×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5595 Le 18/09/2019 | Partager

    ■ L'ONU attribue par erreur le bombardement de Guernica à l'Espagne!
    L'ONU a présenté ses excuses à l'Espagne après avoir attribué sur son site internet le bombardement de la ville de Guernica le 26 avril 1937 à la République d'Espagne alors qu'il a été commis par l'Allemagne nazie et l'Italie fasciste, a indiqué lundi son porte-parole. «C'est une terrible erreur», a expliqué Stéphane Dujarric. Cette erreur a été repérée au cours du week-end sur le site internet de l'ONU recensant les cadeaux faits à l'Organisation mais elle était présente depuis «deux ou trois ans». Le site en question a été arrêté le temps de faire les corrections nécessaires et de vérifier l'ensemble des données qui y figurent, a précisé le porte-parole. L'erreur visait une vaste tapisserie suspendue à l'entrée du Conseil de sécurité reproduisant le célèbre tableau de Picasso. Réalisée par la Française Jacqueline de La Baume-Dürrbach, cette tapisserie a été prêtée à l'ONU par la famille de Nelson A. Rockefeller qui avait commandé l'oeuvre en 1955. «Les républicains (espagnols) ont été les victimes» du bombardement et «non les auteurs», a ajouté Stéphane Dujarric. «Nous regrettons l'erreur et présentons nos excuses à la population et au gouvernement d'Espagne», a-t-il ajouté.

    ■ Les orties du prince Charles réutilisées en haute couture

    cari_insolite_095.jpg

     

    Des mannequins portant des robes produites avec des orties récoltées dans le parc du prince Charles défilent mardi à Londres lors de la Fashion Week, fruit d'une collaboration inattendue entre l'héritier du trône et le duo de stylistes Vin + Omi. Les deux stylistes, pionniers de la mode durable, ont rencontré l'an dernier le prince de Galles, qui est depuis longtemps féru d'écologie. «Nous discutions des différentes plantes sur lesquelles nous faisions des recherches, comme les orties, le raifort ou le cerfeuil sauvage et il nous a dit: «J'ai plein d'orties à Highgrove House (ndlr: la résidence de campagne du prince Charles), pourquoi ne pas venir les prendre?», a raconté à l'AFP Vin, la moitié britannique du duo. C'est ainsi qu'a débuté une collaboration improbable entre un membre de la famille royale et des stylistes qui se décrivent comme «très punks» en se cachant derrière de grandes lunettes de soleil. «C'est une union très bizarre», avoue Vin. Mais le prince Charles est «époustouflant» assure Omi, styliste originaire de Singapour. «On ne penserait pas qu'un futur roi d'Angleterre s'intéresserait à ces questions» mais en réalité, «les discussions sur l'environnement le captivent». Le résultat de ce partenariat insolite sera présenté mardi soir au prestigieux Savoy Hotel, au coeur de Londres.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc