×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5593 Le 16/09/2019 | Partager

    ■ Un renne envoie une dizaine de soldats à l’hôpital
    C’est un accident peu banal qui s’est produit en Finlande: un renne qui errait au milieu d’un terrain d’exercice militaire a provoqué une collision de véhicules blindés, conduisant une dizaine de soldats à l’hôpital, a annoncé mercredi l’armée finlandaise. L’accident s’est produit mardi dans le nord du pays, en Laponie. «Un véhicule de transport blindé Pasi a percuté celui qui le précédait, après avoir fait un écart pour éviter un renne», a expliqué dans un communiqué la brigade de Kainuu (est) d’où sont originaires les militaires. Vingt-huit personnes étaient à bord des deux véhicules au moment de l’accident. Douze d’entre elles ont été hospitalisées et cinq étaient encore gardées en observation mercredi. La Laponie finlandaise abrite en été jusqu’à 340.000 rennes qui représentent un réel danger pour les conducteurs, d’autant qu’ils ne craignent pas les véhicules à moteur. Ces petits cervidés parcourent des distances importantes pour trouver à manger, sans forcément se soucier de la circulation automobile qui s’est accrue avec le tourisme. Ils s’aventurent fréquemment sur les routes afin d’échapper aux moustiques qui s’abattent sur les forêts de la région à la fin de l’été. Au début de l’hiver, lorsque les jours sont les plus courts, jusqu’à 20 rennes peuvent être quotidiennement impliqués dans des collisions, selon l’agence finlandaise de sécurité routière.

    ■ Ils s’échappent en nouant leurs draps!
    Ils se sont enfuis comme dans un film: dix étrangers ont noué des draps entre eux pour s’échapper d’un centre de rétention administrative (CRA) à Madrid mardi, a-t-on appris auprès de la police espagnole. «Dix personnes ont fugué ce matin» vers 9H30 (7H30 GMT) du Centre d’internement des étrangers d’Aluche à Madrid, a indiqué à l’AFP une porte-parole de la police nationale dans la capitale espagnole. «Ils l’ont fait en nouant des draps entre eux qu’ils ont fait pendre par la fenêtre» pour descendre en rappel, comme avec une corde, a-t-elle expliqué. Trois d’entre eux ont été repris aux abords du centre, a indiqué la même source, qui n’a pu préciser la nationalité des étrangers concernés.

    Elle voyage en cabine d’un avion avec son cheval

    Une Américaine a réussi à voyager en cabine avec son cheval miniature lors d’un vol American Airlines reliant Chicago à Omaha (Nebraska, centre) d’une durée d’une heure et demie fin août. Flirty, qui a la taille d’un grand chien, voyageait avec sa maîtresse, qui a besoin de la présence de cet animal de soutien émotionnel au quotidien pour l’aider à gérer des crises d’anxiété, a indiqué cette passagère dans un e-mail à l’AFP lundi. Flirty, 7 ans, lui rappelle notamment de prendre ses médicaments, raconte-t-elle. «Flirty est mon animal de soutien. J’ai besoin de l’avoir à mes côtés à tout moment pour des alertes médicales et aussi pour m’assister dans mes déplacements», indique Abrea Hensley. Le cheval n’avait pas de siège assigné: «Je voyageais avec un journaliste, qui a bien voulu accepter de partager son espace. Nous étions assis sur une rangée derrière une cloison (sans siège devant) et donc Flirty était installé dans l’espace devant nos jambes», narre Mme Hensley.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc