×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    INDH: Nouveau mode opératoire

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5591 Le 12/09/2019 | Partager
    Agir sur les freins au développement en misant sur la petite enfance
    Objectif: Donner la même chance à tous les jeunes
    1res Assises nationales du développement humain la semaine prochaine
    indh_prescolaire_091.jpg

    Pour mesurer l’impact réel des actions menées en matière de préscolaire et de santé infantile, l’INDH a opté pour la mise en place, dès le début de l’opération, d’un mécanisme de suivi-évaluation, avec une série d’indicateurs de performance, permettant notamment de superviser la qualité de l’offre (Ph. L’Economiste)

    Au-delà des aspects liés au développement des infrastructures et à la création d’activités génératrices de revenus, l’Initiative nationale de développement humain (INDH) veut s’attaquer aux véritables freins au développement.

    L’idée est de préparer les nouvelles générations aux exigences du nouveau modèle de développement. La première édition des Assises nationales du développement humain, prévue jeudi prochain, sera organisée autour de cette thématique.

    Le programme 4 de la phase 3 de l’INDH mise sur la petite enfance via une batterie de mesures, axées notamment sur la santé de la mère et de l’enfant et sur le préscolaire. Mais attention, il ne s’agit pas de remplacer les ministères de l’Education ou de la Santé, précisent les responsables de l’Initiative.

    L’idée est plutôt d’appuyer leur action, en ciblant les poches de précarité, qui ne sont pas encore couvertes par l’action de ces départements. «L’INDH s’implique parce que les ministères concernés ont besoin d’autres moyens et d’autres approches pour aboutir aux objectifs fixés», fait-on savoir.

    L’ambition est d’atténuer les déficits et de saisir la fenêtre d’opportunité qu’offre la petite enfance. Avec près de 680.000 nouvelles naissances au Maroc chaque année, si cette population est accompagnée jusqu’à 18 ans, l’impact sera considérable, est-il indiqué. Concrètement, l’objectif est de «donner la même chance à tous les citoyens».

    Cette nouvelle philosophie devra se traduire par des actions visant les deux domaines ciblés. Ceci est d’autant plus important que l’enseignement préscolaire permet de développer les capacités cognitives, de motricité et de socialisation des enfants. Parallèlement, «les objectifs ne peuvent être atteints si les enfants ne sont pas en bonne santé ou souffrent de malnutrition».

    Selon une récente enquête du département de la santé, 15% des enfants ont des problèmes de croissance ou de malnutrition en 2018. Un chiffre qui n’a pas bougé depuis 2010, témoignant d’un véritable problème. Trois régions, les plus touchées, ont été sélectionnées pour bénéficier du programme de l’INDH dans le domaine de la santé. Il s’agit de Marrakech, Errachidia et Beni Mellal. L

    ’INDH mise sur des partenariats avec le ministère de la Santé et l’Unicef, pour la mise en place d’un dispositif de santé communautaire, en vue de renforcer l’accès aux soins pour les enfants, les femmes en âge de procréer, les femmes enceintes, particulièrement dans les zones éloignées. Le réseau des Dar Al Omouma (Maison de maternité), jouera un rôle décisif dans cette approche.

    Par exemple, certaines femmes enceintes pourront être hébergées avant la date d’accouchement, notamment dans les zones éloignées. Les relais communautaires, notamment des ONG locales, sont également impliqués, qui agissent en tant que mécanisme d’orientation et d’accès de la communauté aux services primaires de santé maternelle et infantile.

    En matière d’enseignement préscolaire, l’INDH accompagne le programme de généralisation à l’horizon 2027/2028. Son action cible les zones rurales enclavées. Pour cette année, l’objectif est de mettre en place 1.200 unités préscolaires. 1.000 d’entre elles seront prêtes d’ici fin septembre, et le reste d’ici novembre prochain. Elles ont été programmées dans les douars démunis. Pour l’année prochaine, 40.000 enfants vont bénéficier de ces unités, avant d’aboutir à terme à 300.000 élèves.

    «Pour minimiser les coûts et accélérer la mise en œuvre, l’exploitation de locaux déjà existants, pouvant être aménagés en unités préscolaires a été privilégiée». Au niveau opérationnel, les provinces et préfectures assurent la maîtrise d’ouvrage relative à l’aménagement, la construction et la mise à niveau des unités. Elles garantissent également le financement des équipements dont la maîtrise d’ouvrage sera confiée aux associations.

    Actuellement, deux acteurs sont impliqués dans cette opération, à savoir la Fondation Zakoura et la Fondation marocaine pour la promotion de l’enseignement préscolaire. Cette expérience devra être dupliquée à plus grande échelle, fait-on savoir. Ces entités sont chargées de la formation et de l’encadrement des enseignants.

    «Le secteur privé est également prêt à mettre les moyens pour accompagner ce processus», selon des responsables de l’INDH. Ceux-ci assurent qu’ils veillent à ce que les enseignants soient payés correctement et bénéficient de la couverture sociale. Deux formules sont proposées pour le recrutement des enseignants: le salariat ou le statut d’auto-entrepreneur. La priorité est donnée aux jeunes diplômés issus des douars concernés.

    Equipement

    A terme, l’INDH prévoit la création de 10.000 nouvelles unités préscolaires et la mise à niveau de 5.000 unités existantes. A partir de l’année prochaine, cette opération sera généralisée. L’INDH compte s’appuyer dans cette opération sur la nouvelle Agence nationale des équipements publics. L’objectif est de trouver des solutions pertinentes et optimiser les choix techniques, notamment adaptant le modèle des constructions et des matériaux utilisés aux spécificités locales.

    M.A.M.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc