×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique

    USFP: Lachgar courtise les dissidents

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5588 Le 09/09/2019 | Partager
    Il lance une opération de réconciliation
    Une fondation portant le nom de AbderrahmanYoussoufi se prépare
    usfp-lachgar-088.jpg

    L’appel de réconciliation, lancé par Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP, concerne les personnalités ayant pris leur distance avec ce parti ou celles qui avaient pris d’autres chemins, au point de fonder d’autres formations politiques (Ph. Bziouat)

    Driss Lachgar veut dynamiser l’USFP. Après avoir ouvert ses portes au Parti travailliste et au PSD, le premier secrétaire récidive en lançant une grande opération de réconciliation avec les anciens membres de la famille ittihadie. Cet appel concerne ceux qui ont pris leur distance avec leur formation ou ceux qui avaient pris d’autres chemins au point de fonder des partis politiques.

    Pour Driss Lachgar, qui a donné une conférence de presse vendredi dernier pour officialiser cette initiative, certains dirigeants ne croyaient pas à l’idée que le changement pouvait venir de l’intérieur des institutions. L’ancien ministre reconnaît que lorsque le parti était aux commandes, il n’a pas pu satisfaire les attentes de tout le monde, ce qui a alimenté un sentiment de désespoir et de frustrations.

    Cet appel ne concerne pas uniquement les socialistes de la capitale et de sa région, des figures connues et qui ont, à un moment ou un autre, assumé des responsabilités, au sein des instances ittihadies.  Par ailleurs, l’appel à la réconciliation s’adresse également à la famille de la gauche, dans ses différentes composantes. Pour convaincre, il rappelle l’émergence de «cette lumière au Portugal et en Espagne». Ce rayon de soleil pourrait aussi arriver au sud de la Méditerranée.

    Cette réconciliation coïncide avec les préparatifs pour la célébration de l’anniversaire marquant les 60 ans de l’USFP. Le coup d’envoi des festivités sera donné le 29 octobre prochain, date de la disparition de Mehdi Benbarka, devant la brasserie Lipp à Paris en 1965 et dont le sort est resté jusque-là inconnu.

    Cette cérémonie sera marquée par l’invitation de l’ensemble des anciens premiers secrétaires de l’USFP encore vivants, des membres des bureaux politiques et des comités centraux. Pour cette réconciliation, toutes les sections à travers le Maroc sont concernées. Il s’agit de prendre attache avec ceux qui ont gelé leur participation et d’insuffler la renaissance d’une mémoire collective nationale.

    A cette occasion, le parti organisera une exposition avec tous les documents existants, visuels, sonores… Plusieurs conférences régionales et internationales seront organisées sur des thématiques économiques et sociales. Dans le programme, les organisateurs ont prévu des cérémonies de signatures de livres des intellectuels du parti. En outre, l’USFP met les dernières retouches pour la mise en place d’une Fondation de réflexion et qui portera le nom de Abderrahman Youssoufi.

    M.C.

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc