×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Rabat: Un parkway pour fluidifier la circulation

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5580 Le 28/08/2019 | Partager
    Un projet en cours de réalisation par l’Agence du Bouregreg pour 230 millions de DH
    Une voie express de 6 km qui va faciliter l’accès à la capitale à partir de la rocade n° 1
    L’extension de la ligne 2 du tramway côté Rabat est prête
    circulation-tramway-080.jpg

    Après l’achèvement des travaux en mars dernier, les essais de circulation à blanc sont entamés au niveau du tronçon d’extension de la ligne 2 du tramway côté Rabat avec une mise en service attendue prochainement (Ph. NEA)

    L’Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg poursuit la réalisation des projets visant l’amélioration de la mobilité au niveau de l’agglomération de Rabat-Salé. La 16e session de son conseil d’administration, tenue dernièrement, a été une occasion de rappeler les principaux projets réalisés et ceux en chantier ou prévus dans le cadre du contrat-programme signé avec l’Etat portant sur la période 2014-2018.

    Après la mise en service, l’année dernière, de la rocade urbaine n°2 sur environ 8 km reliant Rabat et Salé, un autre projet est en cours de réalisation portant sur la construction d’un parkway d’un coût d’investissement estimé à 230 millions de DH. Il s’agit d’une route express urbaine d’une longueur d’environ 6 km avec 3 voies de chaque côté.

    Ce projet va permettre de relier deux carrefours, le premier près d’Al Oulja à Salé au niveau de la rocade n°2 et l’autre situé à la rocade n°1. Un tronçon qui va drainer tous les flux de circulation venant de Sala El Jadida et du Nord pour accéder directement au centre-ville de Rabat et celui de Salé et également se diriger directement à la marina et également la route côtière menant vers Harhoura. Ce qui va soulager relativement la circulation au niveau de la rocade n°1 fortement fréquentée notamment par les camions.

    «En ce qui concerne l’avancement de ce chantier, un premier tronçon d’une longueur de plus un km est déjà terminé», indique le responsable de l’agence. «Pour le reste, le taux d’avancement est de 35% avec un objectif d’achever les travaux et livrer le projet l’année prochaine», espère-t-il.

    Au niveau mobilité, un important projet d’extension de la ligne 2 du réseau du tramway est piloté par la filiale de l’agence, à savoir la Société du tramway Rabat-Salé (STRS). D’une longueur de 7 km, cette extension est répartie en deux tronçons, l’un situé à Salé (4,6 km) et l’autre côté Rabat qui va permettre de desservir les quartiers de Yakoub Al Mansour. «Pour cette partie, nous avons entamé des essais de circulation à blanc, après l’achèvement des travaux en mars dernier», confie une source proche du dossier.

    Concernant le tronçon côté Salé, l’échéance de la mise en service, prévue en juillet 2019, a été dépassée à cause de l’introduction de modifications concernant la conception architecturale et technique de l’ouvrage qui va permettre le franchissement de la route Aïn Houla.

    «Nous allons profiter de l’occasion pour lancer également une grande opération de requalification urbaine du parc public Moulay Rachid où se situe le pont de franchissement», explique notre source. «A part le pont, les travaux sont bien avancés et les essais de circulation peuvent être entamés cet été avec l'objectif de livrer ce tronçon avant la fin de cette année, est-il indiqué.

    Retard dans la réalisation du contrat-programme 

    Le contrat-programme (2014-2018), dont l’investissement global est de 3 milliards de DH, est arrivé à terme sans que l’ensemble de ses projets ne soient terminés. «A fin 2018, le taux de réalisation avoisinait les 60%», selon une source proche du dossier. «Grâce au budget de cette année, nous espérons arriver au terme de l'année 2019 avec un taux de 70%», souligne-t-elle. A l'origine des retards, le non-respect de l'engagement financier de certains partenaires. Selon la situation à fin décembre 2018, en tête de liste, la commune de Rabat avec un reliquat de 120 millions de DH, suivie du ministère de l’Habitat (85 millions de DH). A cela s’ajoute la cherté du foncier. Tout cela impose donc de revoir le modèle de financement du reste des projets prévus dans le cadre du contrat-programme. Lors du dernier conseil d’administration, l'Agence pour l’aménagement de la vallée du Bouregreg a proposé une nouvelle vision stratégique 2019-2025 qui va nécessiter la mobilisation de 2,1 milliards de DH. Le plan d’action devrait être bouclé dans les prochains mois pour qu’il soit présenté lors de la session du conseil d’administration prévue en novembre prochain.

    Noureddine EL AISSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc