×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Assassins d’Imlil: Justice enfin rendue!

    Par L'Economiste | Edition N°:5564 Le 25/07/2019 | Partager
    assassinat_dimlil_064.jpg

    Les trois assassins d’Imlil ont reconnu leur crime et écoperont de la peine capitale. Ils ont également été condamnés à verser près de 2 millions de DH de dédommagements aux parents de Maren Ueland. Une sentence attendue par tous… (cf. notre édition du 18 /07 /2019)

    ■ L’ignorance et la précarité à pointer du doigt   
    Le meurtre d’Imlil, qui a eu lieu quelques mois plus tôt, restera marqué dans les mémoires de par l’effroi et la répulsion qu’il a suscité à l’international. Je donne raison à la justice d’avoir condamné fermement ses responsables. Quoi qu’il en soit, la précarité et l’ignorance sont les principaux facteurs qui ont poussé  les meurtriers à agir.
    M.E.M
    ■ Des sentences effectives ou rien
    La justice marocaine a traité cette affaire sans accumuler de retard comparé à la lenteur de certaines justices européennes (dont notamment la France) et c’est tout à son honneur! Néanmoins, au risque d’être en décalage avec les abolitionnistes, il est impératif que ces sentences de mort soient effectives. En effet, ces individus n’ont rien d’humain et les enfermer en prison coûterait cher alors qu’ils ne le méritent pas…
    ILY
    ■ La meilleure décision à prendre
    L’Etat marocain a assuré un procès juste pour les accusés. Ces derniers n’ont eu que le sort qu’ils méritaient !
    El Ouajrachi

    cari-cl-064.jpg

                                                                                

    Fès: Les marchands ambulants réclament leur place

    corniche-ain-diab-064.jpg

    ■ Intégrons-les au secteur formel!
    Les vendeurs à «la sauvette» représentent une véritable plaie. Leur nombre n’a pas cessé d'augmenter au fil des ans sans qu'aucun gouvernement n'ait trouvé une véritable solution protégeant les honnêtes commerçants s'acquittant régulièrement de leurs impôts et autres charges sociales particulièrement coûteuses. Pour changer la donne, les autorités gouvernementales - essentiellement le ministère de l'intérieur - devraient commencer par recenser les intéressés et construire une base de données intégrant, outre l'identité, la nature de l'activité exercée ou encore la date de lancement de l’activité. Puis, par la suite, il faudrait délivrer aux intéressés une carte professionnelle provisoire à présenter à tout agent habilité à les contrôler. Cette démarche permettra, d'une part, d'établir des plans d'action , puis d'autre part, de soumettre cette catégorie de la population au paiement d'un droit (même symbolique) afin de préparer leur intégration au secteur formel…

    Aaït Harmoun

                                                                                

    Nouveau dispositif anti-criminalité: Il était temps!

    ■ Une procédure pénale plus cohérente s’avère nécessaire
    Ce qu'il faut en premier lieu, c'est avant tout une politique pénale cohérente. Autrement dit, viser un objectif et y faire converger l’ensemble du dispositif judiciaire. Or, dans l'immédiat, il n'y a que des mesures et des sanctions contre des délits et des crimes pris séparément. Qu'en est-il par ailleurs de la nécessité d'être informé en temps et en heure des décisions de justice ou encore de disposer d'ordonnances de la part des juges? Le chemin est encore  long pour atteindre l’illumination et la justice doit évoluer et se défaire de son arrogance envers la société. Comment? En ne réformant que très peu et en veillant à l'opacité. Le Maroc avance mais la justice doit faire des bonds vers l’avant pour mériter pleinement son appellation.
    Nadia
    ■ La violence augmente jour après jour
    Notre pays devient de plus en plus violent et enregistre une réelle montée du nombre d’agressions physiques. Mais, au lieu d’y faire face,  nos responsables emprisonnent les fumeurs de cannabis ou encore  les déjeuneurs. Voila pourquoi nous sommes sous développés!

    Omar Benbarek

                                                                                

    Et d’autres réactions

    ■ Corniche d’Aïn Diab: Toujours en chantier!

    corniche-ain-diab-064.jpg

    Après plusieurs années de nuisance continue, l’aménagement de la corniche casablancaise ne semble toujours pas finalisé! Il n’y a qu’à constater les blocs de béton abandonnés, l’absence de toilettes, la diminution du nombre de portes d’accès à la plage ou encore la suppression de ronds points utiles. Le seul point positif? L’aménagement de dispositifs sportifs!       
    M.S.

    ■ Autoroutes: Trop souvent au service du Maroc utile?
    Force est de constater que l'essentiel des actions projetées par Autoroutes du Maroc s'inscrivent toujours dans le schéma du Maroc utile. Où sont les connexions transversales supposées désenclaver les régions de l’intérieur telles que Taroudant, Ouarzazate ou encore Tanger?

    Drissi

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc