×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Béni Mellal-Khénifra Bonne cuvée pour le 1er Salon du tourisme de l’Atlas

    Par Jamal Eddine HERRADI | Edition N°:5560 Le 19/07/2019 | Partager
    Un événement dédié à la région, porte-drapeau du tourisme rural et de nature
    Objectif: booster les investissements

    C’est un premier essai réussi. La première édition du Salon international du tourisme de l’Atlas (Sita-Expo), qui s’est tenue du 11 au 14 juillet dans la ville de Béni Mellal, a connu un franc succès. Public et professionnels ont, en effet, répondu présent à cette édition qui a coïncidé avec la création du Conseil régional du tourisme (CRT).

    Deux évènements qui ont finalement pu se concrétiser malgré les nombreux blocages auxquels leurs organisateurs ont dû faire face. C’est le Ghana qui a été l’invité d’honneur de cette première édition. L’ambassadeur de ce pays a effectué le déplacement à Béni Mellal où il a pu se rendre compte des atouts touristiques de la région.

    Ce salon aura désormais le mérite d’exister et les organisateurs travaillent déjà à l’organisation de la deuxième édition annoncée pour mars 2020.

    Sita-Expo a pour objectif  «de promouvoir la destination Béni Mellal-Khénifra en tant que porte-drapeau du tourisme rural et de nature qui se démarque dans le paysage touristique national avec un produit naturel riche et diversifié», expliquent les organisateurs de la manifestation. Ils vont, d’ailleurs, proposer un programme de promotion varié comportant plusieurs volets.

    A commencer par des éductours dédiés tant aux exposants, aux invités d’honneur qu’aux représentants des médias pour leur permettre de découvrir toutes les potentialités touristiques de la région. Un business meeting sera également au programme.

    Exposants et professionnels pourront ainsi optimiser leur participation au salon à travers des rendez-vous d’affaires planifiés au préalable via une plateforme interactive. Les conférences et débats ne seront pas en reste. De réelles occasions donc pour les intervenants de fournir et diffuser toutes les informations sur le tourisme et les opportunités d’investissement dans ce secteur et dans cette région.

    Plusieurs autres activités seront planifiées tout au long du Sita Expo 2020: animations folkloriques, ateliers, concours, soirées, remise de trophées, enregistrement d’émissions TV... La manifestation sera marquée par la présence d’exposants étrangers et de visiteurs de marque nationaux et internationaux.

    Le salon sera également une grande occasion pour les professionnels du secteur du tourisme pour des rencontres B to B.

    Selon Asmaa Belouinat, directrice de l’agence Max Business Exhibitions, initiatrice et organisatrice de Sita Expo, «la finalité première qui a présidé à l’organisation de ce salon reste avant tout ludique, car il est malheureux qu’une région avec autant de potentialités soit encore en marge du développement du secteur touristique».

    Et pourtant, «il peut constituer un réel levier économique tout aussi important et porteur que l’agriculture et l’industrie agro-alimentaire», souligne-t-elle. «Il suffit qu’on lui accorde l’intérêt qu’il mérite et l’attention nécessaire à son épanouissement», ajoute-t-elle.

    Chasse, pêche, parachutisme, éco-tourisme...

    parachutisme-060.jpg

    La vision 2020 ambitionne d’arriver à 500.000 touristes dans cette région (125.000 actuellement). Et aussi d’augmenter la durée moyenne de séjour pour en faire une destination à part entière. Des plans d’action devront être élaborés par le Conseil régional du tourisme (CRT) installé il y a à peine quelques jours. De nombreuses niches peuvent être exploitées dans cette région, notamment la chasse, la pêche, le parachutisme, les randonnées équestres et pédestres, l’éco-tourisme autour des lacs… Sans oublier les parcs naturels principalement le géo-parc de M’goun.

    Jamal Eddine HERRADI

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc