×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Comment se décline l’engineering de l’opération Marhaba

    Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5560 Le 19/07/2019 | Partager
    Un modèle pour les moyens humains et matériels mobilisés
    Rôle central de la Fondation Mohammed V de solidarité
    La RAM renforce ses capacités

    L’opération de transit «Marhaba» est une action de grande envergure qui constitue un modèle au niveau international pour les moyens humains et matériels mobilisés afin que le déroulement et la gestion d’un flux important de personnes qui transitent vers le Maroc aient lieu dans les meilleures conditions possibles.

    A l’instar des éditions précédentes, cette opération, qui a démarré le 5 juin dernier, sous la présidence effective du Souverain, reflète l’intérêt particulier et l’attachement effectif et très fort des MRE à leur pays d’origine. Ces liens sont clairement démontrés par le retour massif des Marocains du monde au pays pendant la saison estivale, et leur participation aux festivités nationales et aux activités organisées pendant cette période.

    En effet, depuis le lancement officiel de l’opération, près de 724.772 MRE ont regagné le pays (à la date du 9 juillet 2019), soit une augmentation de 10,22% par rapport à l’année dernière. Les flux des arrivées vont monter crescendo.

    Sur l’opération Marhaba, Abdelkrim Benatiq est formel: «Les résultats prometteurs sont obtenus grâce au rôle central joué par la Fondation Mohammed V pour la solidarité, qui mobilise des moyens importants pour l’accueil, l’assistance et la proximité des MRE durant cette période».

    En effet, cette opération comporte un volet organisationnel par lequel la commission nationale de transit, présidée par le ministère de l’Intérieur, organise son travail tout au long de l’année, dans un esprit de coordination, de partenariat et d’engagement. Le but est de préparer et d’évaluer le dispositif mis en place par tous les intervenants.

    Des réunions de coordination sont organisées avant l’opération, en vue de finaliser le dispositif organisationnel à mettre en place, mais aussi après l’achèvement de l’opération, pour faire une évaluation globale de son déroulement. Dans ce sens, outre la rencontre d’évaluation tenue en octobre 2018 avec les autorités espagnoles, deux réunions ont été organisées afin de préparer l’opération de 2019.

    La première au niveau national, le 16 mai dernier, et la deuxième quelques jours après, dans le cadre de la commission mixte maroco-espagnole de transit à Madrid. Ces mécanismes de coopération et de concertation mis en place avec les Espagnols permettent de développer un dispositif qui repose sur trois composantes essentielles: la fluidité, la sécurité et la proximité pour l’assistance aux MRE.

    En termes de fluidité, un accent particulier est mis sur le transport maritime qui constitue un axe central du dispositif durant le transit vers et du Maroc. Il représente près de 43,1% des flux de voyageurs MRE transitant vers le Royaume.

    Les principales dispositions prises au titre de cette année  au niveau maritime concernent essentiellement la mise en place d’un plan de flotte constitué de 28 navires, exploités par 9 compagnies maritimes et desservant 11 lignes. En outre, d’importants efforts financiers ont été mobilisés pour les équipements et les réaménagements portuaires. Une enveloppe financière globale de 65 millions de DH a été mobilisée spécialement pour cette opération.

    Pour cette année, une aire de repos à l’extérieur du port TangerMed a été aménagée par les autorités locales et portuaires. L’objectif est de faire face aux flux importants de voyageurs, notamment durant la période de pic. Cet espace d’accueil de 63.000 mètres carrés permettra de recevoir 1.071 voitures et 248 autocars, contribuant ainsi à mieux gérer la circulation avant l’arrivée aux enceintes du port.

    Sur le plan du transport aérien, la RAM dispose d’une flotte de 61 avions qui opèrent dans les 20 aéroports du pays. La politique de libéralisation du ciel marocain, l’Open sky, a contribué fortement à son développement. La RAM développe les offres en direction des MRE.

    De même, dans le cadre de son programme 2019, la compagnie a étendu son dispositif, par le renforcement des fréquences de vols et le développement des capacités de transport. Cela se fait à travers l’ouverture de nouvelles lignes directes, l’exploitation de certaines par des vols supplémentaires et l’affrètement de nouveaux appareils pour exploiter au mieux les destinations privilégiées des MRE. Ainsi, 13 appareils sont affrétés cette année pour renforcer la capacité de la compagnie à faire face à la demande croissante des passagers pendant la saison d’été.

    Le transport routier n’est pas en reste. Les dispositions prises pour le renforcement du voyage par autocar constituent 15,7% de l’ensemble des flux transitant vers le Maroc durant l’opération «Marhaba». Ainsi, pour cette année, un guide sur les entreprises de transport routier officiellement agréées a été élaboré et 80 sociétés ont été autorisées pour l’exploitation de 183 lignes de transport terrestre.

    Le dispositif mis en place

    operation-marhaba-060.jpg
    • Nombre de MRE (au 9 juillet) ayant regagné le Maroc: 724.772, soit une hausse de 10,22% par rapport à 2018
    • Port TangerMed: Mise en place d’une aire de repos à l’extérieur de 63.000 mètres carrés pour recevoir 1.071 voitures et 248 autocars
    • Transport maritime: Plan de flotte de 28 navires, exploités par 9 compagnies maritimes et desservant 11 lignes
    • Transport terrestre: 80 sociétés autorisées pour l’exploitation de 183 lignes
    • Fondation Mohammed V pour la solidarité: 1.232 personnes mobilisées, dont 800 assistantes sociales, 291 médecins, infirmiers et ambulanciers ainsi que 141 vacataires.
    • Autorités mobilisées (Douane, DGSN, Gendarmerie...): Plus de 5.000 personnes dans toutes les frontières d’entrée (+40% par rapport à la période habituelle de l’année)

                                                                                         

    Scanners et détection électronique

    operation_marhaba_060.jpg

    Outre les dispositions prises au niveau maritime et terrestre, la sécurité est un axe qui a connu un renforcement en moyens humains et matériels, à travers les postes frontaliers. Ceux-ci sont dotés de matériels de détection électronique et de scanners, ainsi que la mobilisation des ressources humaines qui œuvrent en permanence pendant toute la période de transit.

    Au niveau de l’accompagnement et d’assistance sociale, la Fondation Mohammed V pour la solidarité mobilise, au titre de cette année, 1.232 personnes, dont 800 assistantes sociales, 291 médecins, infirmiers et ambulanciers ainsi que 141 vacataires.

    Plus de 5.000 personnes sont mobilisées durant la saison estivale  dans toutes les frontières d’entrée au Royaume, soit une augmentation de 40% par rapport à la période habituelle de l’année, composées d’agents de la DGSN, la Douane, la Gendarmerie royale, les Forces auxiliaires et la Protection civile.

    M.C.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc