×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    London Academy Casablanca: Big dreams!

    Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5542 Le 25/06/2019 | Partager
    Le groupe ambitionne d’ouvrir 3 nouvelles écoles dans les 5 prochaines années
    De nouvelles certifications en préparation
    Parrainage d’établissements publics aussi
    london_academy_5542.jpg
    Samir Benmakhlouf, fondateur de London Academy Casablanca, également membre du bureau national de la Fédération de l’enseignement privé: «Il existe près de 5.800 écoles privées et presque 12.000 publiques. Si chaque opérateur privé parrainait un ou deux établissements publics, nous pourrions avancer beaucoup plus rapidement» (Ph. SB)

    IL l’a rêvé, il y a cru et il l’a fait. Il y a encore deux ans, Samir Benmakhlouf faisait partie de l’équipe de directeurs monde de Microsoft. Aujourd’hui, il est à la tête de London Academy Casablanca, le groupe scolaire qu’il a lui-même fondé en 2017. Le groupe propose un modèle unique en son genre au Maroc, avec un parcours allant de la crèche à la première année universitaire britannique. 
    Benmakhlouf rêve grand. «Cette première expérience est un pilote que nous pourrions dupliquer facilement dans d’autres villes, et même dans d’autres pays africains», confie-t-il. Son ambition est d’ouvrir trois nouvelles écoles dans les cinq prochaines années. Rabat et Tanger pourraient être les premières destinations investies.
    London Academy prépare, en outre, de nouvelles accréditations. Le groupe scolaire en possède déjà cinq. La dernière en date est celle du British Schools Overseas (BSO) délivrée par le département d’éducation britannique. Elle atteste de la conformité de l’offre éducative dispensée au modèle britannique. London Academy est ainsi la première école marocaine accréditée par BSO et Cambridge International Assessment.
    La BSO a été annoncée le 15 juin dernier, à l’occasion de la remise des diplômes de la promotion 2019 des bacheliers de l’école. Tous ont décroché un bac américain. Eh oui, l’école offre le choix entre trois types de baccalauréats: marocain, anglais et américain. «Nous sommes la première école à délivrer le bac américain en dehors des Etats-Unis. Il sera bientôt lancé à Dubaï», relève fièrement Benmakhlouf.   
    Le groupe se veut «smart», un label qui lui a été concédé par l’Education nationale. Robotique, danse, boxe, codage informatique, compétitions, services communautaires, travail d’équipe… Tout est pensé pour l’épanouissement des élèves, et le développement des compétences leur permettant de s’intégrer facilement dans l’ère du digital. 
    Benmakhlouf milite pour la généralisation du modèle anglo-saxon. Un modèle prônant la prise d’initiative, la créativité, les challenges… Tout ce que n’apprend pas l’éducation francophone. «Cette dernière apprend surtout aux enfants à devenir des employés», regrette le fondateur de London Academy Casablanca. Pour son campus, il vient de recruter une directrice anglaise. 
    Le partage, c’est l’autre engagement de l’entrepreneur éducatif. Il souhaite donner de son temps, de son expertise et de ses moyens aux écoles publiques. Il a déjà signé une convention avec le lycée Mly Abdallah de Casablanca, pour initier les élèves de l’établissement à la robotique. «Nous pourrions aussi partager notre expérience en blended learning, combinant cours à distance et en présentiel. Cette solution pourrait convenir aux écoles rurales où peu de profs acceptent d’aller. Nous pourrions monter des call centers d’enseignants pour répondre de manière individualisée aux enfants», suggère le patron de London Academy.   
    Au niveau de son campus à Bouskoura, qui a accueilli 254 élèves et 35 enseignants de 20 nationalités cette année, il prévoit d’offrir des cours d’anglais gratuits aux enfants de la région.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc