×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Le service militaire démarre en septembre

    Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5536 Le 17/06/2019 | Partager
    15.000 appelés seront désignés dès ce lundi 17 juin
    133.820 candidatures, dont 13.614 filles, reçues
    Etudiants, charge familiale, personnes inaptes… les cas d’exemption
    service-militaire-036.jpg

    Au terme de leur formation, les appelés sont versés dans la réserve de l’armée conformément à la législation en vigueur. Ils peuvent donc être rappelés chaque fois que les circonstances l’exigent

    L’opération de recensement des jeunes s’est soldée par l’inscription de 133.820 jeunes sur la plateforme électronique du service militaire. Dans ce premier contingent, 13.614 jeunes filles (10,17%) ont rempli spontanément le formulaire d’inscription alors que le service militaire n’est pas obligatoire pour les filles. Pour les enfants des MRE, résidant à l’étranger, le service est facultatif.

    A partir de ce lundi 17 juin, les commissions régionales arrêteront la liste des appelés retenus pour le service militaire. Le premier contingent sera composé de 15.000 conscrits. La rentrée pour ces jeunes démarrera en septembre prochain et durera 12 mois.

    ■ L’exemption pour études
    Le service militaire est obligatoire pour tout jeune âgé entre 19 et 25 ans. Sont dispensées les personnes inaptes physiquement, en charge de famille, ou ayant un frère ou une sœur déjà en train d’effectuer le service militaire.
    Aux yeux de la loi, la poursuite des études est également un motif d’exemption du service militaire. Les élèves et étudiants qui reçoivent «un avis les invitant à remplir la notice de recensement» et qui souhaitent bénéficier d’un sursis doivent se rendre sur le site www.tajnid.ma pour renseigner la fiche. Par la suite, ils doivent télécharger et remplir manuellement le formulaire de la demande d’exemption et le signer. Le document sera accompagné du reçu de la notice de recensement et d’une attestation d’inscription à un établissement d’enseignement. Le dossier devra ensuite être déposé auprès de l’autorité administrative locale ou des services de la préfecture, de la province ou de la préfecture d’arrondissements contre récépissé remis sur place, précise une source du ministère de l’Intérieur.

    ■ Contenu de la formation
    Au cours des quatre premiers mois, les appelés recevront une formation commune de base, comprenant un volet militaire et physique. Selon une source au ministère de l’Intérieur, «cette formation sera concentrée sur le goût de l’effort, le sens de la rigueur et de la discipline, les valeurs de citoyenneté, le respect des symboles et institutions de l’Etat». La formation militaire est censée développer chez les jeunes «l’esprit d’engagement et de responsabilité dans la défense de l’intégrité territoriale».
    Pendant la période restante, qui est de huit mois, les jeunes appelés recevront une formation spécialisée dans les métiers aux centres de formation desquels ils relèvent. Ce parcours est censé leur permettre de diversifier leurs connaissances et compétences. A l’évidence, la formation, technique et professionnelle, sera fonction des potentialités et des ambitions de chacun.

    ■ Où seront affectés les appelés
    L’affectation relève des prérogatives des autorités militaires compétentes qui tiendront compte du nombre d’appelés et de la répartition géographique des centres de formation des Forces armées royales. Les centres sont situés dans plusieurs régions: Kenitra, Fès, Casablanca, Temara, Benslimane, Salé, Meknès…
    Pendant leur formation, les appelés bénéficieront de congés périodiques et exceptionnels (permissions) selon la réglementation militaire. A l’image des militaires de carrière, ils auront droit à des facilités tarifaires dans les transports.

    ■ Passerelle vers une carrière militaire
    Les jeunes qui le souhaitent peuvent intégrer l’armée par voie de concours. Pour cela, ils doivent répondre aux conditions exigées telles que la prédisposition à la vie militaire, la bonne moralité, l’aptitude physique, le niveau d’instruction, l’âge, mais aussi selon la disponibilité des postes budgétaires. «Les appelés auront plus de chance à réussir les examens des concours d’accès à la carrière militaire», affirme une source au ministère de l’Intérieur.

    remuneration_036.jpg

    Les appelés affectés à la zone sud bénéficieront en plus de leur solde réglementaire d’une indemnité forfaitaire de sujétion de 300 DH par mois

    Les soldes des jeunes effectuant leur service militaire sont fixées par voie réglementaire. Pendant leur formation, les conscrits sont pris en charge pour leur hébergement, l’habillement et l’alimentation, en plus des soins médicaux dans les hôpitaux relevant des Forces armées royales, de l’assurance décès et invalidité. Les cotisations sont à la charge de l’Etat. Les appelés reçoivent des grades selon la hiérarchie militaire en fonction de leur niveau d’éducation (voir tableau). Pendant leur formation, ils sont soumis aux lois et règlements des militaires de carrière.

    Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc