×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Hôtellerie: Des gisements d’économies d’énergie

    Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5535 Le 14/06/2019 | Partager

    La facture énergétique représente environ 50% des charges des établissements hôteliers au Maroc. Pour garantir un niveau de confort correspondant à leurs standards, l’hôtellerie est une activité énergivore. Les audits énergétiques réalisés, entre 2010 et 2011, par l’Agence marocaine pour l’efficacité énergétique (Amee) dans le secteur de l’hôtellerie ont révélé un gisement d’économie d’énergie de 40% de la consommation actuelle, en gardant le même fonctionnement, le même profil d’occupation des hôtels.

    «Ces économies sont réalisables si l’on change la manière de consommer et introduit des mesures d’efficacité énergétique», souligne Radouan Youssouf, chef de service bâtiment à l’Amee. Pourquoi un secteur disposant de gisements d’économie d’énergie aussi important tarde autant à l’exploiter? C’est dans ce contexte qu’AOB group, l’écosystème énergétique (Amee, Engie, Fédération marocaine du conseil et de l’ingénierie, fournisseurs de solutions, institutionnels, établissements de financement...) et plus de 200 hôteliers, se rencontrent le 19 juin à Marrakech, pour la première conférence sur la performance énergétique dans l’hôtellerie.

    Le forum, qui se veut un rendez-vous annuel, a pour ambition de sensibiliser l’écosystème des hôteliers et du tourisme en général à l’importance de la gestion efficace et sobre de l’énergie. La conférence, qui connaîtra la participation d’institutions gouvernementales et experts marocains et internationaux, sera l’occasion pour les hôteliers de prendre connaissance des solutions concrètes pour optimiser la consommation énergétique de leurs établissements et améliorer ainsi leur compétitivité.

    Le Morseff, ligue marocaine de financement de l’énergie durable destinée au secteur privé, a identifié plusieurs postes énergivores dans le secteur, notamment la climatisation et le chauffage représentant à eux seuls 34% de la consommation ainsi que l’éclairage (plus de 21%). «Une feuille de route sera établie en marge de l’évènement dans l’optique d’optimiser les économies d’énergie à l’horizon 2020», précise le management d’AOB Group, coorganisateur du forum.

    L’évènement sera également l’occasion de proposer une offre intégrée qui rassemble financement, technologie, maintenance et support technique, ou encore les détails de l’application du décret n°2-17-746 du 10 avril 2019 instaurant l’audit énergétique obligatoire à compter de décembre prochain. Parmi les thématiques phares de cette rencontre, la climatisation avec un focus sur les innovations contractuelles touchant essentiellement les réseaux de froid urbain et la thalassothermie. Les nouveaux concepts de climatisation en «split système» seront également présentés.

    M.Ko.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc