×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Sécurité au travail: L'Oriental veut renforcer son arsenal

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5519 Le 20/05/2019 | Partager
    Le secteur confronté à plusieurs difficultés
    Des entreprises peu soucieuses des pratiques sécuritaires
    Absence de statistiques sur les accidents du travail
    securite-au-travail-textile-019.jpg

    Le renforcement d’une culture de sécurité en entreprise vise à développer une perception partagée du risque par l’ensemble des intervenants (Ph. AK)

    L’amélioration des conditions de travail est primoridal pour réussir le défi de la compétitivité et de l’attractivité. Elle ne concerne pas uniquement les médecins de la santé du travail mais également les chefs d’entreprise, les DRH, les ingénieurs de santé et sécurité et les ergonomes.

    C’est le message essentiel qui ressort  des 2es  assises de santé et de sécurité en entreprises, organisées récemment à Oujda par l’Association des médecins du travail de la région de l’Oriental (AMTRO). Ce secteur est confronté à plusieurs difficultés. Certaines entreprises ne sont pas conscientes de l’importance du volet sécurité.

    Comme il n'existe pas de statistiques exactes sur le nombre d'accidents du travail. D’où la nécessité de créer un organisme (ministère de l’Emploi) chargé d’élaborer des statistiques pour y remédier. «Il est temps de mettre fin aux approches "curatives" dans les entreprises de l’Oriental et améliorer les conditions de travail pour garantir la santé physique et morale du personnel», explique Abbaouy Abdelhakim, président de l’Amtro.

    Pour rappel, la sécurité en entreprise concerne les mesures préventives qui se rapportent au matériel et aux vérifications que doivent subir les différents process productifs. S’y ajoute l’application des consignes de sécurité pour les différents travaux à risque et l'implication des ouvriers à leur propre sécurité. Le respect de ces démarches contribue, en amont, à  améliorer le fonctionnement global des unités de production.

    Le fléau des accidents du travail et les maladies en rapport avec les professions s’accentuent d’année en année. «Ces accidents coûtent très cher à la victime, à la société civile et à l’Etat. Ils peuvent aussi compromettre la sécurité financière de l’entreprise», confie à L’Economiste  Nasrine El Amri, déléguée provinciale du ministère de la Santé à Nador.

    Pour sensibiliser les employeurs, les médecins du travail et les représentants des salariés s'emploient à faire respecter les normes de santé et sécurité dans le travail et dans l’entreprise. L’Amtro opère sur trois axes. Elle appuie toute action à caractère scientifique, de formation, de communication, d’éducation ou de sensibilisation en relation avec la santé et la sécurité au travail.

    Comme elle plaide pour le partage des données  entre les médecins du travail de la région, les entreprises, la société civile, l’ordre régional des médecins et les pouvoirs publics. De même, elle contribue à l’amélioration des prestations rendues aux victimes des accidents du travail.

    De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc