×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    École de cinéma: Pour des métiers de l’art et de la culture plus «pro»

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5515 Le 14/05/2019 | Partager
    3 nouveaux masters à l’ESAV pour la rentrée 2019/20
    Scénario, communication, entrepreneuriat, les grandes lignes du programme
    Accompagner les mutations profondes de l’écosystème culturel marocain
    ecole-de-cinema-015.jpg

    L’École supérieure des arts visuels (ESAV) de Marrakech enrichit son offre de formation master en lançant, à la rentrée 2019, un nouveau Pôle d’excellence en industries créatives. Scénario, communication et médias numériques, entrepreneuriat et gestion de projets culturels sont désormais au programme (Ph. ESAV)

    Scénario, communication et médias numériques, entrepreneuriat et gestion de projets culturels. L’École supérieure des arts visuels (ESAV) de Marrakech enrichit son offre de formation master en lançant, à la rentrée 2019, un nouveau pôle d’excellence en industries créatives.

    «Ces 3 nouveaux masters s’adressent à la fois à nos étudiants et à ceux de l’extérieur. S’agissant de l’entrepreneuriat culturel, conçu en 2 ans, ils reçoivent une formation assez générale à la fois juridique et économique. Les étudiants seront aussi initiés à avoir un rapport aux œuvres, comme je le définis, via des cours d’histoire de l’art, du théâtre, du cinéma, de la peinture... et des cours d’analyse. Une culture générale qui leur est nécessaire pour choisir, à la fin du 2e semestre, entre l’entrepreneuriat culturel ou la gestion de projets. C’est, plus généralement, une formation à la production» explique Vincent Melilli, directeur général et fondateur de l’ESAV Marrakech. Une mise en situation en quelque sorte, portée par un écosystème déjà en place au sein de l’école.

    «Nous avons besoin, sur le continent, d’avoir des producteurs qui vont apprendre à intégrer ce réseau international, à aller dans les festivals, prendre des contacts, faire des relations publiques, monter des financements pour accompagner des films et savoir défendre des scénarios» ajoute-t-il. 

    Ce nouveau pôle d’excellence en industries créatives entend donc répondre, de manière globale, aux besoins de professionnalisation des métiers de l’art, de la culture, et plus généralement des industries créatives. Via ces 3 extensions, l’ESAV articule désormais 8 masters transdisciplinaires, créant les synergies nécessaires au développement de projets maîtrisés d’un bout à l’autre de leur mise en œuvre. Il s’agit d’aller plus loin que le champ du cinéma, de l’audiovisuel et de la communication visuelle, et d’accompagner les mutations profondes de l’écosystème culturel marocain. 

    Quant à la filière communication et médias numériques, elle s’impose comme essentielle. «Si nous ne sommes pas capables aujourd’hui de fabriquer notre audience sur le net et les réseaux sociaux, nous n’existons tout simplement pas» avance le directeur.

    La logique de cette nouvelle offre pour la rentrée prochaine, étant de réunir toutes les pièces du puzzle pour pleinement contribuer au développement régional qui prend appui sur les arts et la culture. Une manière aussi d’augmenter les chances de présence, sur la scène internationale, des projets créatifs et artistiques originaires du continent africain. 

    J.A.

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc