×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La recette «Voyage privé» pour les hôteliers en mal de nuitées

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5508 Le 03/05/2019 | Partager
    Un tour-opérateur spécialiste des séjours haut de gamme sur internet
    37.000 passagers «captés» en 2018 pour la destination Maroc
    De nouvelles ambitions via ses nouveaux produits et investissements
    voyage_prive_008.jpg

    Le Maroc fait partie des destinations phares du tour-opérateur Voyage privé, spécialiste de la vente privée sur internet, en vacances haut de gamme et en séjour de luxe (Ph. G. Gulik)

    De 130 clients en 2007, uniquement en France, le tour-opérateur Voyage privé devrait dépasser la barre des 50.000 cette année sur différentes destinations, dont le Maroc. Soit un cumul en 12 ans de 230.000 passagers pour ce spécialiste de la vente privée sur internet, en vacances haut de gamme et en séjour de luxe. «Nous sommes encore petits mais avons de grandes ambitions», prévient Antoine Drecher, son directeur général France.

    Nouvelles destinations et nouveaux produits, la société poursuit son développement. «Nous sommes avant tout des vendeurs de packages. Comprendre les besoins des hôteliers et être une force de propositions constituent notre modèle pour notamment accompagner les basses saisons et booster les invendus», continue le directeur.

    En effet, l’entreprise multiplie les outils comme le «one day deal», une vente flash de 28 heures qui offre un énorme trafic, et le performant «dernière minute». L’objectif pour l’année prochaine étant de dépasser la barre des 700 millions d’euros après avoir largement investi dans le volet «marketing», comme pour son service client globalisé, géré par un staff de 300 personnes basées à Lisbonne au Portugal.

    Au Maroc, qui «ne se limite pas à Marrakech et à sa médina», précise Drecher, de belles réussites commerciales ont été réalisées en 2018. L’opération “Best-of hiver 2018» a notamment permis la réservation de 4.200 nuitées pour le Kenzi club Agdal, quand le «Black friday 2018» en a offert 1.750 à l’établissement hôtelier Adama Resort. Autre exemple réussi mis en avant, la très bonne note de 9,4 sur 10 pour la Villa des Orangers via la vente thématique YSL.

    «Le Maroc est une destination iconique pour laquelle j’aime travailler depuis toujours», continue le directeur. Le pays a rapporté l’an dernier quelque 20 millions d’euros via 37.000 passagers, ou «pax» dans le jargon touristique, pour 90.000 nuitées.

    Ici, afin d’améliorer l’expérience client, l’entreprise a notamment développé ses standards de qualité avec une meilleure visibilité à l’aéroport, des informations complémentaires sur les documents de voyages, des mails d’informations envoyés à J-2 avant départ, ou le wifi «maison» disponible pendant les transferts.

    Et le résultat ne s’est pas fait attendre avec 20 points de qualité gagnés à la question «Net promoter score» qui mesure la satisfaction du client. Sur le Maroc toujours, le tour-opérateur planche sur de nouvelles offres comme ces excursions exclusives qui proposent des combinaisons «montgolfière et hammam», «déserts» ou la thématique «Dans les pas d’Yves Saint Laurent».

    J.A.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc