×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    20% de touristes golfeurs en plus dès 2020

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5500 Le 22/04/2019 | Partager
    L’International Golf Tour Market se tient en octobre prochain à Marrakech
    Un coup de promo pour le tourisme golfique
    mustapha_zine_00.jpg

    «Durant la semaine du trophée Hassan II et la coupe Lalla Meriem, les chaînes qui diffusent ces tournois montrent les joueurs, mais également des images des villes et régions du Maroc et  invitent les gens à venir découvrir ce pays magnifique», souligne Mustapha Zine, vice-président de l’Association du trophée Hassan II (Ph. F. Al. Nasser)

    Le golf n’est plus un sport d’élite. La discipline rajeunit, se féminise et se démocratise un peu partout à travers le monde, notamment en Asie. Le Maroc suit la tendance mondiale, selon Mustapha Zine, vice-président de l’Association du trophée Hassan II. Le Royaume serait même en avance, puisque SAR le Prince Moulay Rachid a encouragé depuis des années la mixité dans ce sport. 

    - L’Economiste: Le golf se féminise, rajeunit, se démocratise de plus en plus… Ce sont les tendances constatées au niveau mondial. Qu’en est-il au Maroc?
    -  Mustapha Zine:
    Le Maroc suit l’évolution mondiale. D’abord il y a de plus en plus de jeunes qui nous rejoignent. Pour les encourager,  nous organisons cette année, en marge des compétitions, une Kids cup  réservée aux moins de 12 ans. Le golf se démocratise de plus en plus et  la plupart des greens ont ouvert leurs portes aux jeunes hommes et femmes de la région dont les parents ne sont pas membres. S’agissant de la féminisation de cette discipline, je pense que nous sommes en avance étant le seul pays à avoir introduit sur recommandation de  SAR le Prince Moulay Rachid la mixité en la matière. Comme vous le savez depuis plusieurs années déjà, le trophée Hassan II, réservé aux hommes, et la coupe Lalla Meriem,  réservée aux Femmes, se jouent la même semaine au même endroit.       

    - Aménager un terrain de golf nécessite entre 80 et 100 millions de DH. Ne vaut-il pas mieux opter pour des formats plus courts?  La tendance est d’aménager des greens beaucoup plus petits. Y a-t-il des projets dans ce sens au Maroc?
    - Selon les normes internationales, un green doit compter 18 trous pour le classement des joueurs et l’organisation des compétitions tant nationales qu’internationales. Pour l’entraînement et l’enseignement, on peut l’aménager sur 9 trous, la raison est qu’il comporte 2 parts 3, 2 parts 5 et 5 parts 4, soit la moitié des nombres de trous que compte un 18 trous. Pour le plaisir, on peut avoir le nombre de trous qu’on veut en fonction de la disponibilité du terrain.

    -  Les clubs situés dans les grandes agglomérations, comme Casablanca, peuvent être ouverts au grand public pour l’initier au golf. C’est le cas dans la ville verte de Bouskoura à titre d’exemple. Qu’en pensez-vous?
    - Casablanca est un bon exemple. Le Royal Golf de Anfa Mohammedia est ouvert  aux jeunes plusieurs jours par semaine. Les meilleurs parmi ces jeunes, dont les parents ne sont pas membres, rejoignent l’académie du club. Par ailleurs, un practice municipal en cours de réalisation  sera ouvert à tout le monde  avec entrée indépendante pour accueillir ceux qui le souhaitent. Casa Green Town à Bouskoura  a ouvert ses portes à tous les jeunes  de la région et particulièrement aux enfants des écoles avoisinantes. A Essaouira, il y a même un club d’enfants qui se fait  appeler les Birdies. Le dernier exemple en date est la section golf de l’association AMI créée en 2018 à Ifrane. Un golf qui a seulement un an d’existence et qui a réuni 20 enfants du village Bensmim. Je dois préciser à ce sujet que, sur instructions de SAR le Prince Moulay Rachid, ces jeunes doivent obligatoirement suivre leurs cursus scolaires pour être admis.

    -  Comment développer des stratégies dédiées au tourisme golfique, sachant qu’un touriste golfeur dépense 3 à 4 fois plus qu’un touriste lambda?
    - Pour le développement du tourisme golfique, notre apport est important. Je vous rappelle tout d’abord qu’il y a plus de 500 millions de foyers qui suivent pendant une semaine le trophée Hassan II et la coupe Lalla Meriem, diffusés dans plus de 52 pays. Les joueurs et joueuses viennent de plus de 40 pays. Ces pays suivent leurs performances à travers les télévisions qui diffusent les deux compétitions. Les chaînes qui diffusent ces tournois montrent les joueurs, mais également des images des villes et régions du Maroc.

    - Quels sont les atouts de l’édition 2019 du trophée Hassan II?
    - En octobre prochain, Marrakech va accueillir l’IGTM (International Golf Tour Market) qui est le rendez-vous incontournable pour le tourisme golfique. C’est une initiative  FRMG, ATH et ONMT. Les études ont démontré que l’année qui suit l’organisation de l’IGTM, le pays organisateur reçoit 20% de touristes golfeurs en plus. En marge des tournois, nous allons organiser cette année la Kids cup réservée aux jeunes de moins de 12 ans. Enfin, une action caritative inédite sera lancée au profit de la Fondation Mohammed V pour la solidarité sous forme de vente aux enchères d’œuvres d’art et objets de valeur et de collecte de dons auprès des joueurs amateurs  participants.

    Propos recueillis par Aziza EL AFFAS

     

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc