×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Competences & rh

    Les études US comme si vous y étiez!

    Par Karim Agoumi | Edition N°:5486 Le 02/04/2019 | Partager
    Le Consulat des Etats-Unis vient d’organiser son forum à Casablanca et à Tanger
    Kent State, Stony Brook, George Town… Près de 49 universités représentées
    Tests SAT et TOEFL, méthode Best Fit, College Essay… Les tuyaux pour être pris
    etudes_us_086.jpg

    Le forum «Study in the U.S.A. Fair», qui s’est récemment tenu à Casablanca et à Tanger, était marqué par la présence de pas moins de 49 universités Outre Atlantique aussi prestigieuses que George Washington ou encore Kent State. Présentant des conditions d’études optimales et des infrastructures d’exception, le rêve a néanmoins un prix: entre 200.000 et 600.000 DH par an (Ph. Fadwa Al Nasser)

    Les bacheliers et étudiants anglophones étaient nombreux à prendre part au forum «Study in the U.S.A. Fair», qui s’est récemment tenu pour la première fois sous nos latitudes.

    Une manifestation intéressante, organisée par  le Consulat général des Etats-Unis à Casablanca et le réseau mondial du département américain  EducationUSA,  qui a attiré pas moins de 2.000 visiteurs à Casablanca ainsi qu’à Tanger. Un moyen convivial de présenter au public l’offre Outre Atlantique de l’enseignement supérieur et ses modalités d’accès. Mais également l’occasion de s’informer sur les avantages d’opter pour un cursus supérieur au pays de l’oncle Sam.

    Près de 49 universités américaines étaient représentées, chacune disposant de son propre stand à la fois informatif et pédagogique. Il y en avait pour tous les goûts mais aussi pour tous les prix. Ainsi, les mordus d’ingénierie ont pu trouver leur compte en découvrant l’Université Kent State de l’Ohio. Une université publique proposant des bachelors en robotique, en informatique et en aviation.

    L’établissement, qui dispose de son propre aéroport d’entraînement des futurs pilotes, offre également des bourses exclusivement destinées aux étrangers d’une valeur de 43.500 DH par an. Des infrastructures d’exceptions qui ont un prix: 366.000 DH l’année! Dans un autre registre, l’université de Stony Brook basée à New York est spécialisée dans la recherche scientifique.

    Ses bachelors en bioscience et en médecine bénéficient de conditions d’études optimisées par la présence d’un hôpital mais également d’un laboratoire d’études. Une qualité d’enseignement pour laquelle il faudra tout de même débourser la bagatelle de 25.000 dollars par an. L’organisme propose néanmoins un système de bourse couvrant près de la moitié des frais d’études.

    Pour y accéder, le bachelier doit avoir obtenu plus de 14 de moyenne générale au lycée mais également un score élevé d’approximativement 1400 au Scholastic Assessment Test (SAT). Pour les élèves plus faibles en anglais, l’université George Town a quant à elle pensé à tout.

    L’établissement dispose en effet de son propre centre de langue anglaise, qui prépare ses bénéficiaires pendant une à plusieurs années à intégrer le cursus normal. English Language Center (ELC) – c’est son nom – coûtera néanmoins 18.000 dollars l’année.

    Enfin, les jeunes désirant augmenter leurs chances de rejoindre le marché du travail une fois leurs études terminées peuvent choisir d’opter pour l’université privée George Washington. L’institut, pour lequel il faudra débourser pas moins de 53.000 dollars par an, présente en effet un excellent emplacement géographique, à proximité de la maison Blanche et de bon nombre d’institutions étatiques. Un avantage de premier ordre pour qui souhaite décrocher un stage ou un emploi.

    Pour accéder à ces prestigieuses universités, l’étudiant marocain doit s’y prendre à l’avance afin de ne pas être pris par le temps. «Les dossiers de candidature doivent être préparés plusieurs mois voire plusieurs années avant l’obtention de son baccalauréat», précise ainsi la conseillère académique de EducationUSA au Maroc basé à AMIDEAST Yosr Sibari.

    Première étape, choisir son établissement. «Le choix est particulièrement vaste. Il y a en effet près de 4700 universités accréditées aux Etats-Unis», poursuit la spécialiste.  Pour cela, il est grandement conseillé de recourir à la méthode «Best Fit», qui consiste à matcher ses préférences et ses compétences avec l’offre de ces établissements.

    Un dossier de candidature doit ensuite être «préparé» par l’étudiant, comportant entre autre le précieux sésame, des résultats aussi bons que possible au SAT, un test de culture générale, ou encore au Test of English as a Foreign Language (TOEFL), quant à lui beaucoup plus axé sur la pratique et la compréhension de l’anglais. Il ne faut pas non plus oublier de joindre au tout des «College Essay, des écrits par le biais desquels l’étudiant explicite ses ambitions de carrières ainsi que ses capacités.

    Les étudiants intéressés par les Masters Outre Atlantique peuvent quant à eux bénéficier de bourses offertes conjointement par les gouvernements marocains et américains. Un programme de facilités financières étalé sur deux années qui prend en charge le coût des études mais également celui de l’hébergement.

    «Le programme Fullbright permet chaque année à plus d’une dizaine d’étudiants d’intégrer des Master de haut niveau aux Etats-Unis», confie ainsi  Rebecca Geffner, directrice exécutive de la commission maroco-américaine pour l’éducation et l’échange culturel. Pour en faire partie, de bonnes moyennes au lycée ne suffisent pas. Un score de 80 au TOEFL et de 550 au Graduate management admission test (GMAT), test mesurant ses compétences managériales, sont aussi exigés.

    Un système d’enseignement qui valorise la différence

    Les universités américaines valorisent la diversité socioculturelle. Un atout de poids qui peut être pris en compte si l’on souhaite réaliser ses études aux Etats-Unis tout en s’intégrant avec brio. «Les étrangers ne se sentent jamais délaissés dans les établissements Outre Atlantique. Les cours, dispensés le plus souvent par un corps professoral de haut niveau, favorisent la participation active des étudiants, l’échange et la prise de parole», explique Mary Rodeghier Martin, directeur adjoint du Centre culturel Américain affilié au Consulat général des Etats-Unis. Bon nombre de ces organismes proposent par ailleurs un accompagnement solide pour rejoindre le milieu professionnel.

    Karim AGOUMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc