×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    OCP: Les priorités de 2019

    Par Nadia DREF | Edition N°:5480 Le 25/03/2019 | Partager
    Développement des activités et de l’écosystème industriel
    Création d’un fonds de 500 millions de DH pour accompagner les TPE et PME fournisseurs
    Pipeline, port, unités de production, de dessalement, Step… les investissements

    Développement de l’écosystème industriel, création d’un fonds dédié aux TPE et PME, poursuite des investissements et de l’augmentation de capacités… Le groupe OCP dévoile ses priorités pour 2019. Il vient d’entériner une batterie de mesures, lors de son dernier conseil d’administration tenu le 19 mars.

    L’une des décisions stratégiques adoptées est le renforcement et la montée en puissance du développement de l’écosystème industriel. «OCP Group lancera un nouveau programme d’investissement qui offre des perspectives prometteuses pour notre tissu de fournisseurs», précise le management.

    Ainsi, le groupe phosphatier créera un «Fonds d’appui à l’écosystème industriel». Ce dernier sera doté d’un capital initial de 500 millions de DH. Objectif: investir directement dans la croissance des TPE et PME pour faire émerger des champions nationaux ou encore soutenir les TPE ou autres entreprises nouvellement créées qui supportent les activités du groupe.

    Pour tirer vers le haut le tissu industriel gravitant autour du mastodonte et faire profiter les localités avoisinant ses 5 sites, l’OCP mettra à disposition des TPE locales des centres de création et d’incubation. L’objectif étant d’encourager le développement de TPE dans les métiers industriels avec une capacité de création et d’accompagnement de 100 TPE locales/an/site.

    Le groupe s’engage également à accompagner les startups innovantes et à fort potentiel opérant dans le digital. Aussi l’OCP compte-t-il ouvrir 4 écoles des métiers du digital dans ses sites d’implantation. Notons que les écoles 1337 à Khouribga et Youcode à Youssoufia, qui sont déjà opérationnelles, comptent plus de 400 élèves inscrits.

    Par ailleurs, pour pallier aux problèmes de financement qui handicapent les petites entreprises, l’OCP signera des conventions avec les banques afin de soutenir les acteurs de l’écosystème et les faire bénéficier de conditions avantageuses.

    Autre nouveauté, la proposition d’un nouveau modèle de contrat-programme qui lie l’OCP aux fournisseurs de son écosystème. Il s’agit d’un contrat pluriannuel qui leur donnera un accès privilégié aux opportunités business OCP. Une initiative qui apportera également plus de visibilité aux différents acteurs et qui encouragera davantage les sous-traitants à investir dans l’amélioration de leurs capacités (formation, mise à niveau…).

    Le groupe compte également mettre en place un système de développement des compétences individualisé et certifiant. Ce dispositif sera déployé dans les 4 centres de compétences industrielles du groupe, notamment à Khouribga, El Jadida, Safi et Benguerir. Ces centres disposent d’infrastructures world-class et ont une capacité de 4.500 bénéficiaires/jour.

    Sur le plan industriel, OCP Group a annoncé la poursuite de son programme d’investissement. Sont prévus de nouvelles unités de production, des unités de dessalement et Step et des investissements en infrastructures (pipeline, port). Ainsi, l’augmentation de capacité de l’axe Khouribga-Jorf Lasfar de plus de 3 millions de tonnes d’engrais est déjà lancée.

    Pour ce qui est de l’axe Gantour-Safi, il est prévu le lancement d’une capacité supplémentaire de plus de 3 millions de tonnes d’engrais. S’y ajoutera une extension du site visant à augmenter la production de plus de 5 millions de tonnes de la roche.

    Par ailleurs, le groupe investira dans une nouvelle laverie, un complexe d’engrais, une unité de dessalement et un nouveau port à Phosboucraâ. «Des projets qui représentent une capacité de 1 million de tonnes d’engrais et 3 millions de tonnes de roche lavée», soutient le management. Des projets qui sont en phase de construction.

    C’est dire que l’OCP œuvre à maintenir et renforcer sa position de leadership tout en contribuant au développement de son écosystème industriel.

    Les réalisations de 2018

    L’année 2018 aura été couronnée par la finalisation de la 1re vague d’investissement avec 73,5 milliards de DH engagés. Une étape qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie industrielle du groupe initiée en 2008. Des réalisations obtenues suite à une profonde transformation avec des performances industrielles importantes. En témoigne, le triplement de la capacité de production d’engrais, pour atteindre 12 millions de tonnes. Et c’est ce qui a permis à l’OCP de devenir le 1er exportateur d’engrais phosphatés au monde, insiste le management. Autre prouesse, une capacité additionnelle de plus de 14 millions de tonnes de la roche pour atteindre des volumes globaux de 44 millions de tonnes. Le flux de transport de la roche a également progressé de plus de 38 millions de tonnes grâce au slurry pipeline (Khouribga-Jorf Lasfar) et la reconfiguration de la supply chain. «Ce qui fait de l’OCP le producteur de phosphate le plus compétitif à l’international». En 2018, l’investissement réalisé auprès du tissu industriel national a atteint 49 milliards de DH, soit les deux tiers de l’investissement global. Plus de 400 PME industrielles concernées ont bénéficié de ce programme.

    Nadia DREF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc