×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tétouan: Le Conseil provincial du tourisme, enfin

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5478 Le 21/03/2019 | Partager
    Il aura à piloter un secteur en mal de repères
    La saisonnalité, un handicap qui persiste
    tetouan_078.jpg

    La ville de Tétouan avec un patrimoine historique inestimable n’arrive pas à décoller en matière touristique (Ph. Adam)

    Après une longue attente, la ville de Tétouan vient de se doter enfin d’un Conseil provincial du tourisme (CPT). Les travaux de création de cette institution avaient été lancés en 2015, avec comme chef de file la Chambre de commerce. L’idée au départ avait été de créer un CPT regroupant la ville de Tétouan et sa côte.

    Mais devant l’émergence de cette zone balnéaire en tant que destination touristique à part entière avec Mdiq et Fnideq sous la bannière «Tamuda Bay», la priorité avait été accordée à cette dernière qui avait vu son Conseil créé il y a deux ans. Le tourisme à Tétouan doit faire face à de nombreux défis dont le plus tenace est la saisonnalité. En effet, Tétouan est une ville dont l’activité touristique est essentiellement centrée sur la haute saison et suit l’activité imposée par sa côte.

    En été, la fréquentation est très importante, mais en dehors de cette période, les nuitées connaissent une baisse notable avec une quasi désertion de la côte et de la ville, à l’exception d’un flux de visiteurs essentiellement issus d’excursionnistes au départ de l’Espagne et qui arrivent via le port de Sebta.

    En plus d’un potentiel touristique sans égal dans la région, avec une histoire et un patrimoine riches, la ville de Tétouan dispose également d’un argument de choix pour favoriser son développement, un aéroport capable d’accueillir des avions de la taille d’un 737. L’aéroport reçoit plusieurs vols charters mais n’est malheureusement pas exploité à fond, une lacune dont se plaignent plusieurs opérateurs.

    Le récent lancement d’une ligne directe Tétouan-Malaga par Ryanair a apporté un air d’euphorie mais le manque de communication autour n’a pas donné l’effet escompté avec des avions en deçà du taux de remplissage moyen.

    La ville a aussi besoin d’un effort notable en matière d’animation, afin de réussir à attirer plus de visiteurs lors de la basse saison. Les idées ne manquent pas et avec son riche patrimoine composé de restes de la présence espagnole (Tétouan était la capitale du protectorat espagnol au Nord), la voie semble toute tracée pour en faire la capitale du tourisme ibérique dans la région.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc