Analyse

Casa-Settat: A quoi sert un plan régional de gestion des déchets?

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5472 Le 13/03/2019 | Partager
Meilleure connaissance de la nature et des volumes
Un préalable au développement des filières de valorisation
casa-settat_072.jpg

D’ici 2030, le volume des déchets industriels dépassera les 7 millions de tonnes dans la région Casa-Settat

L’élaboration du plan directeur régional de gestion des déchets présente des enjeux multiples. La répartition régionale du gisement devra permettre d’identifier les potentialités de chaque région en matière de développement des filières de valorisation.

Chaque région pourra se doter des moyens et des filières en capacité suffisante pour satisfaire ses besoins. Ce principe est à adapter en fonction de la spécificité et de la technicité des filières. Il doit être impérativement appliqué pour le stockage et la gestion.

Autre enjeu de taille, celui du principe de la proximité. Il vise à limiter le transport des déchets en distance et en volume. Toutefois, ce principe n'est pas attaché aux frontières administratives de la région, mais à la situation géographique des activités.

Le plan régional doit aussi fournir un cadre clair et cohérent pour promouvoir l’amélioration des pratiques et des filières en matière de gestion. Cette amélioration porte à la fois sur la protection de l'environnement et sur les aspects techniques de la gestion (développement de technologies nouvelles et diversification des filières), tout en tenant compte de la dimension économique.

Le plan directeur régional vise en outre à développer la connaissance des déchets afin de mieux informer le public sur leur production et l’élimination dans la région.

Cette connaissance porte aussi bien sur leur nature que leur quantité, dans le respect des règles de confidentialité prévues par la loi, ainsi que sur les effets sur l’environnement et la santé publique des opérations liées à la production et au traitement des déchets.

Enfin, elle doit permettre le développement des filières d’élimination et de valorisation les mieux adaptées du point de vue de la protection de l’environnement et du rapport qualité/coût.

Par ailleurs, le plan directeur régional doit proposer une répartition des décharges et installations existantes ou à créer, en s'appuyant sur une analyse basée sur les conditions économiques et sur les volumes de déchets produits et prévisionnels.
L’objectif étant d’identifier les sites potentiels pour l’implantation des décharges, déchetteries, stations de transfert et unités de traitement.

Aziza EL AFFAS

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc