×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Oriental: La Berd au chevet des entrepreneures

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5470 Le 11/03/2019 | Partager
    400 millions de DH pour 2 lignes de financement de prêts auprès de BMCE et BMCI
    Le programme cible au moins 200 femmes au Maroc lors de sa phase initiale
    marie-alexandra_veilleux-laborie_070.jpg

    «Il reste beaucoup de chemin à faire pour la femme et ce malgré le potentiel énorme de l’entrepreneuriat féminin» note Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, directrice de la Berd pour le Maroc. En effet, les femmes entrepreneures ne représentent que 10 à 12% du total au Maroc (Ph. Berd)

    Le combat des femmes pour se faire une place dans la société n’est pas près de finir, surtout en matière d’entrepreneuriat. Selon des statistiques présentées par la Berd (Banque européenne pour la reconstruction et le développement) à Tanger, les femmes entrepreneures ne représentent que 10 à 12% du total au Maroc.

    En outre, seules 10% des entreprises cotées en bourse ont une ou plusieurs femmes dans leurs conseils d’administration. Des chiffres qui poussent à agir. «Il reste beaucoup de chemin à faire pour la femme et ce malgré le potentiel énorme de l’entrepreneuriat féminin» note Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, directrice de la Berd pour le Maroc à Tanger.

    Elle intervenait à l’occasion du lancement régional du programme de la Berd en faveur des femmes entrepreneures pour les régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et de l’Oriental. Ce programme donnera aux femmes entrepreneures un accès privilégié à des financements via des banques partenaires, ainsi qu’à des services de conseil, des formations en plus du mentoring, du coaching et du networking.

    Le projet est rendu possible grâce à un appui de l’Union européenne au titre de l’Initiative en faveur de l’inclusion financière. En effet, la promotion de la croissance inclusive et de la compétitivité au Maroc est une priorité conjointe pour l’Union européenne, selon Claudia Wiedey, ambassadrice, chef de la délégation de l’Union européenne au Maroc et ce afin «qu’aucune femme ni aucune fille ne soient laissées de côté».

    Pour l’instant, le programme a pour partenaires la BMCE et la BMCI, d’autres banques se joindront par la suite, selon Veilleux-Laborie. La Berd a octroyé une ligne de financement de 35 millions d’euros, soit l’équivalent de près de 400 millions de DH pour lancer des produits innovants adaptés aux PME pilotées par des femmes.

    Le programme cible au moins 200 femmes entrepreneures au Maroc durant sa phase initiale à travers des financements et des prestations. En effet, en plus du financement, les femmes entrepreneures recevront des conseils en gestion d’entreprises afin de rendre leurs entreprises plus compétitives, ainsi que des formations, un encadrement et des services de networking. Elles auront par ailleurs accès à l’autodiagnostic en ligne de la Berd, Business Lens. Cet encadrement permettra à ces chefs d’entreprises de partager leurs expériences et de renforcer leur leadership.

    Ce programme soutient les femmes entrepreneures dans tous les pays et régions d’opérations de la Banque. Depuis son lancement en 2014, l’initiative a bénéficié à 55.000 femmes, accordant des fonds d’un montant supérieur à 485 millions d’euros par le biais de plus de 30 institutions financières dans 18 pays.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc