Régions

Fès-Meknès, nouvelle destination chic

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5469 Le 08/03/2019 | Partager
Un week-end presse pour vendre le renouveau de la médina et les atouts de la région
Thermalisme à la station Vichy, détente au Château Roslane
fes-meknes-tourisme-069.jpg

Les journalistes ont été émerveillés par les medersas réhabilitées, la bibliothèque de l’université Qaraouyine, les foundouks, la place Lalla Yeddoun et la tannerie Chouara… Avec sa richesse culturelle et historique, Fès se présente comme l’une des destinations phares du Maroc. En témoigne la tendance haussière enregistrée en termes d’arrivées (+39%) durant les trois dernières années (Ph YSA)

■ Un plan Marshall pour la ville de Moulay Idriss
Les opérateurs touristiques de Fès veulent un «plan Moulay Idriss», en référence au fondateur de la ville. C’est ce qui a été exprimé par Aziz Lebbar, patron du CRT, pour qui « le forcing sur la communication est de nature à donner une nouvelle impulsion au tourisme dans la région». Car, la relance du tourisme à Fès n’est pas juste une affaire d’infrastructures et de moyens, mais une volonté collective impliquant toutes les strates de la société et engageant à la fois les professionnels, les institutionnels et l’ensemble des composantes de la société. Pour y parvenir, «un budget de 24 millions de DH est dédié à la promotion touristique de la région Fès-Meknès», renchérit Yassir Jawhar, président-délégué du CRT. La relance du tourisme passe, en outre, par la mise en place d’une zone touristique adéquate, une promotion touristique accrue, une revalorisation de certains lieux de la médina, et un palais de congrès à la hauteur de la cité. Un «matraquage» promotionnel et médiatique est de mise. A ce titre, Aziz Lebbar, Yassir Jawhar, Rachid El Azami, et d’autres professionnels défendent, depuis le 6 mars, les couleurs de Fès au salon BIT de Berlin (Allemagne).

■ «Donnez à Fès la place qu’elle mérite!», appelle Sajid
De l’avis de Mohamed Sajid, «la capitale spirituelle doit être en pole position pour un tourisme culturel fédérateur». Le ministre du Tourisme a ainsi appelé à «donner à Fès la place qu’elle mérite» pour qu’elle puisse se positionner sur un tourisme chic et de qualité. D’autant plus qu’elle regorge «de merveilles patrimoniales et historiques inégalées». «Ce patrimoine doit être davantage mis en valeur avec l’implication de l’ensemble des acteurs du secteur touristique et des composantes de la société», estime Sajid. o

■ Bien-être et mieux-être à Moulay Yacoub et Meknès

p_17.jpg

 

En fait, lors de leur séjour à Fès, les journalistes ont visité la synagogue «Slat Al Fassiyine» (16ème siècle), les nouveaux thermes de la station Vichy Moulay Yacoub, ainsi que l’hôtel du Château Roslane, près de Meknès. Ceci afin de leur montrer les multiples facettes de la destination. A la richesse historique et culturelle de la médina et ses remparts, s’ajoute le bien-être à Moulay Yacoub, et au Château Roslane. «Nous avons 13 clés et nous offrons à nos clients la possibilité d’un séjour-détox, à base de culinaire bio et  terroir et un traitement corps et soins bien recherché…pour mieux être», conclut un responsable du Château Roslane.

■ Réhabilitation de la médina: L’Ader rassure
 «C’est une bonne perspective qui est tracée par le grand programme de valorisation de la médina de Fès», s’accordent à dire Saïd Zniber et Fouad Serrhini, respectivement le wali de la région et le DG de l’Agence de développement et de réhabilitation de la médina (Ader-Fès). «Seuls les projets structurants sont retenus» pour garantir un développement socioéconomique pérenne, indique le wali. «Aujourd’hui, la priorité est de valoriser 113 monuments, des fontaines, et des édifices de valeurs, ainsi que l’amélioration de l’accessibilité pour près d’un milliard de DH», souligne Serrhini. Comme à Venise, l’Oued El Jawahir offre désormais une visite au milieu de la médina, de la place Lalla Yeddouna vers Bab Sid El Awwad, sans aucun désagrément. «Après plusieurs mois d’études, nous avons opté pour la déviation des eaux usées. Ça nous a coûté 10 millions de DH», confie le wali.

De notre correspondant permanent, Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc