×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Résultats annuels: Saham Assurance tente de contrôler le dérapage de l’automobile

    Par Franck FAGNON | Edition N°:5463 Le 28/02/2019 | Partager
    Dégradation du ratio combiné non-vie à 99,67%
    Les bénéfices limitent leur baisse à 8,5% à 403 millions de DH
    saham_resultats_063.jpg

    La rentabilité de la compagnie est freinée par la poussée de la sinistralité dans la branche automobile. Tout le secteur y est confronté. Cela pèse davantage chez Saham Assurance qui tire plus de 43% de ses revenus de ce segment

    En dépit d’une bonne campagne commerciale marquée par une progression de 7,8% des primes à 5,2 milliards de DH (dont une hausse de 9,3% du chiffre d’affaires non-vie à 4,2 milliards de DH), les dirigeants de Saham Assurance sont loin d’être sereins. Et pour cause, l’automobile persiste dans la mauvaise direction. C’est un problème pour l’ensemble du marché et davantage pour Saham Assurance qui réalise plus de 43% de ses revenus sur ce segment.

    «La rentabilité de l’automobile est devenue tellement faible qu’il faut réagir», a insisté à plusieurs reprises Christophe Buso, directeur général de Saham Assurance lors de la présentation des résultats annuels. Le ratio sinistres/primes brut s’est dégradé de 3,56 points à 38,92 points.  Cette détérioration est imputée à la sinistralité dans l’automobile et dans une moindre mesure pour les accidents corporels.

    En outre, la compagnie a décidé de renforcer les provisions pour les accidents corporels, ce qui a contribué à la dégradation de l’indicateur. Le ratio combiné non-vie qui rapporte le coût des sinistres et les frais de gestion aux primes s’est établi à 99,67%. Autrement dit, sur 100 DH de primes, la compagnie a gagné 33 centimes contre plus de 4 DH en 2017.

    Pour redresser la rentabilité de l’automobile, les compagnies devront réduire les charges de sinistres ou agir sur les tarifs. Pour l’instant, aucun établissement ne veut ouvertement s’engager sur le levier tarifaire. «La révision des tarifs n’est pas prévue pour le moment, mais nous évaluerons cette possibilité si nous y sommes obligés», commente le directeur général de Saham Assurance.

    «Augmenter les tarifs pour tous les clients n’est jamais une bonne solution parce que cela revient à les mettre tous sur le même pied d’égalité. Ce sont les clients qui génèrent beaucoup de sinistres qu’il faudra identifier, isoler les fraudeurs et les empêcher de tricher», poursuit-il.

    Des mesures simples comme la prise de photos du véhicule lors de la souscription du contrat seront mises en place. Les agents seront aussi appelés à relever le niveau de vigilance et remonter rapidement les cas suspects. Saham Assurance va également se servir de la technologie (intelligence artificielle) pour réduire la fraude.

    A très court terme, la profession a décidé de limiter l’indemnisation rapide sans réparation à un cas par an jusqu’à 10.000 DH. Par ailleurs, les compagnies vont restreindre les prestations d’assistance gratuite. La mise à disposition gratuitement d’un véhicule de remplacement en cas de panne ou d’accident va disparaître.

    Pour la filiale marocaine du sud-africain Sanlam, la baisse du résultat technique (4%) à 577 millions de DH a été en partie compensée par une bonne tenue du résultat financier qui, lui, a progressé de 17%.

    Les bénéfices de l’année se sont établis à 403 millions de DH en baisse de 8,5% suite à la  baisse du résultat technique et à une charge fiscale exceptionnelle. Hors impact du redressement fiscal, le résultat net s’établirait à 462 millions de DH en hausse de 5%. L’entreprise proposera un dividende inchangé de 40 DH à la prochaine assemblée générale.

    F.Fa
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc