×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Produits du terroir: Pari sur les produits bio et la labellisation

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5452 Le 13/02/2019 | Partager
    La DRA renforce son accompagnement pour la réorganisation du secteur
    Les organisations professionnelles agricoles en route vers le visa de l'Onssa
    aziz_bellouti_052.jpg

    «Nous veillerons assidûment à la labellisation des produits ainsi que l’encouragement pour la certification bio des produits du terroir. Notre objectif est d’atteindre plus de 90 autorisations délivrées par l’Onssa", indique Aziz Bellouti, directeur de la DRA de Rabat-Salé-Kénitra (Ph. DRA)

    - L’Economiste: Le Plan Maroc Vert offre une place privilégiée aux produits du terroir. Quelles sont les actions menées au niveau de votre région?
    - Aziz Bellouti:
    Le développement des produits du terroir est considéré comme une innovation dans le Plan Maroc Vert. Il s'agit d'une alternative très prometteuse pour le développement local, viable et durable, particulièrement dans les zones marginalisées, dotée d'un budget de 34,35 millions de DH sur la période 2010-2018. Cette enveloppe a été mobilisée pour l’aménagement et la réhabilitation des centres et unités de valorisation des produits du terroir ainsi que l’acquisition de matériel de valorisation et d’emballage. Elle a également été utilisée pour la formation et la participation aux foires locales, régionales, nationales et internationales.

    - Dans quelle mesure les populations impliquées dans ces activités ont-elles été impactées?
    - Les nombreuses actions mises en route ont permis d'améliorer les revenus nets des femmes et des jeunes ruraux surtout au niveau des zones marginalisées. La qualité des produits s'est aussi nettement améliorée grâce aux nouvelles techniques de valorisation acquises par les groupements avec l'appui  de la direction régionale de l'agriculture. L'impact s'est aussi répercuté sur le chiffre d’affaires des groupements des produits du terroir. Cette stratégie dédiée a conduit à l’augmentation du nombre des organisations professionnelles agricoles (OPA) autorisées par l’Onssa qui est passé de 0 en 2010 à 24 en 2018. Les actions ont également contribué à faire connaître le savoir-faire des producteurs de la région au Maroc et au-delà des frontières grâce à des foires régionales, nationales et internationales.

    -  Quels sont les projets en perspective pour renforcer le développement de cette filière?
    - La DRA continuera d'accompagner les organisations professionnelles agricoles opérant dans la valorisation des produits du terroir pour l’obtention des autorisations de l’Onssa. Cela par le biais de certaines actions, comme l’aménagement des locaux ou encore l'acquisition du matériel et d’emballage. Nous apporterons également une assistance technique et proposerons des actions de formation. Enfin, la DRA organisera des voyages d’études et veillera assidûment à la labellisation des produits ainsi que l’encouragement pour la certification bio des produits du terroir. Notre objectif est d’atteindre plus de 90 autorisations délivrées par l’Onssa.

    Propos recueillis par Noureddine EL AISSI 

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc