×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Produits du terroir: Comment Rabat est devenue le fief du miel

    Par Noureddine EL AISSI | Edition N°:5452 Le 13/02/2019 | Partager
    La moitié de la production nationale y est réalisée, avec 10 variétés
    La région se distingue aussi dans la production de couscous et plantes aromatiques
    Le métier se professionnalise grâce aux 4 centres de valorisation
    produits_du_terroir_carte_052.jpg

    La diversité culturelle transmise à travers des générations et la grande richesse en biodiversité reflétée par la multitude des écosystèmes écologiques ont fait de la région Rabat-Salé-Kénitra une vitrine riche en produits du terroir (Source: DRA)

    Les nombreux et divers produits du terroir originaires de Rabat-Salé-Kénitra cartonnent. D'abord parce que la région regorge de potentialités naturelles, mais aussi grâce au vif intérêt porté au développement des coopératives. D’ailleurs, la région, qui réalise plus de la moitié de la production nationale du miel, s'est nettement distinguée lors de la dernière édition du SIAM en raflant plusieurs médailles.

    Ce ne sont pas moins de 10 variétés de miel qui y sont produites et dont on ne retiendra que les plus célèbres, notamment celles de l’eucalyptus, l’oranger et le multi-fleurs. Plus de 300 organisations professionnelles agricoles (OPA) et producteurs particuliers sont actifs dans la production et le conditionnement du miel. Une production qui dépasse les 2.100 tonnes par an, soit plus de 50% de la production nationale pour un chiffre d’affaires estimé à 210 millions de DH.

    Rabat-Salé-Kénitra (RSK) s'illustre aussi dans la production de trois grandes gammes de produits du terroir. Le premier concerne le couscous avec 17 types de produits: arachide, riz, lin, blé dur, avoine, orge, maïs… Plus d’une vingtaine d’organisations professionnelles sont actives dans cette niche avec un volume de production dépassant les 1.000 tonnes par an pour un chiffre d’affaires estimé à 20 millions de DH. Les plantes aromatiques et médicinales (PAM) ne sont pas en reste, la région comptant une diversité d’espèces spontanées des PAM comme la camomille, lavande, thym, menthe pouliot, myrte, romarin,…

    Cette filière réalise une production de l’ordre de 10 tonnes par an et génère un chiffre d’affaires estimé à 400.000 DH. Ces réalisations sont le fruit d’un ensemble d’actions menées par la direction régionale de l’agriculture pour la valorisation et la promotion des produits du terroir au niveau de la région.

    «Parmi les projets réalisés, l’aménagement et l’équipement en matériel technique de quatre centres de valorisation et de développement des produits du terroir», indique Aziz Bellouti, directeur régional de l’agriculture de RSK. Il s’agit des centres de Zirara, de Souk Larbaâ, d’Ait Krar et celui de Nour Salam. Ces quatre centres assurent l’emploi à plus de 270 femmes.

    Toujours dans le cadre de cet effort de valorisation des produits du terroir, deux produits ont été labellisés au niveau de la région. Il s’agit d’huile essentielle de lavandin d’Oulmès (Appellation d’origine protégée) et lentille de Zaer (Indication géographique protégée). Deux autres sont en cours de labellisation. Il s’agit de la viande bovine de la race d’Oulmès Zaër et le couscous d’arachide du Gharb.

    N.E.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc