×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    L’Oriental cherche touristes

    Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5448 Le 07/02/2019 | Partager
    Passer de destination attentiste à destination agressive, le nouveau mot d'ordre
    Cap sur tous les évènements internationaux pour mieux vendre la destination
    Forte présence au salon international des vacances à Bruxelles
    oriental-tourisme-048.jpg

    Saïdia dispose d’une marina qui bénéficie d’une situation géographique privilégiée et d'une capacité de 300 mouillages (Ph A.K)

    La région de l’Oriental participera à la 61e édition du Salon des vacances de Bruxelles qui démarre aujourd'hui et se tient jusqu'au 10 février prochain. Une opportunité pour le Conseil régional du tourisme et ses partenaires locaux de marketer la destination et consolider sa notoriété. Cette participation sera ponctuée par deux actions promotionnelles.

    La diffusion d’un film institutionnel sur la région réalisé en cinq langues. L’organisation d’une table ronde autour des nouvelles offres de la région avec la participation des professionnels du secteur dont le président du Conseil régional du tourisme de l’Oriental, des représentants de la Société de développement de Saïdia, l’Agence pour l’aménagement du site de la lagune de Marchica (Nador), Hôtels Mercure (Nador) et Be Live (Saïdia) ainsi que deux agences voyage: Kebdani et Jeddah Voyages.

    Cette première participation collective des opérateurs locaux à un salon international de vacances traduit une nouvelle approche communicative. Les professionnels du secteur comptent participer aux différentes foires et salons internationaux pour découvrir les nouvelles tendances touristiques mais surtout pour commercialiser leurs propres packages et forfaits.

    Le tourisme est un moteur de croissance socio-économique, d’où l’importance de modifier l'approche promotionnelle au niveau des marchés émetteurs. «La nécessité de changer les paradigmes d’une destination attentiste en destination agressive est indispensable pour améliorer les chiffres de nuitées, de visiteurs et  d’affaires», soulignent les opérateurs touristiques.

    Dans un contexte de compétition accrue entre les territoires, le CRT de l’Oriental adopte une nouvelle approche articulée autour de trois axes. La fabrication d’images accrocheuses et représentatives des atouts de la région, la  diversification de l’offre pour allonger la saisonnalité et la revalorisation du rôle des acteurs locaux dans la promotion du territoire, ainsi que le profère Youssef Zaki, président du CRT/Oriental.

    Dans cet effort de marketing territorial, le CRT travaille également sur la sélection des lieux à forte charge attractive pour renforcer l'idée que se feront les touristes de la destination. Des brochures spécifiques ont ainsi été réalisées pour les huit provinces de la région, en plus de la mise en ligne de guides numériques, gérés de manière interactive.

    Oujda, une capitale ancrée dans le temps

    oujda_tourisme_048.jpg

    La ville de Oujda a une riche histoire à raconter à ses visiteurs. En témoignent quelques-uns de ses monuments comme Bab sidi abdelwahab, une icône orientale, qui révèle un passé historique dense et des annales architecturales aux mille facettes (Ph A.K)

    La capitale de la région offre un produit particulier dans sa diversité et riche dans ses manifestations. Cette spécificité est due essentiellement à sa composante humaine, originaire de divers horizons. Il y avait d'abord les Amazighs et les juifs puis les africains, les arabes et les européens.

    La médina, elle, est considérée comme la référence culturelle par excellence. Elle  abrite un riche patrimoine architectural avec une vingtaine de sites. Des monuments qui rappellent le passé glorieux d’une ville rasée à sept reprises lors de différentes invasions. Actuellement, la médina d’Oujda est un patrimoine de 1.250 maisons, dont 41% à caractère traditionnel.

    Les différentes bibliothèques et «Medersas» confère à la ville une aura culturelle qui date depuis onze siècles. Quant à la somptueuse porte Bab Sidi Abdelwahab, elle est le signe révélateur d’une histoire architecturale aux mille facettes. Elle est constituée de deux géométries variables; une ogivale à l’intérieur sous forme de voûte pour soutenir les contreforts en pisé et une seconde cubique à l’extérieur encadrée par deux bastions d’une cinquantaine de mètres carrés chacun.

    Saïdia et Marchica, les atouts balnéaires de la région

    L’offre balnéaire de la région est assurée par deux stations: Saïdia et Marchica. La première est considérée comme la perle bleue de la méditerranée vu la qualité de ses eaux de baignade et la finesse de son littoral sableux. La seconde est réputée pour la somptuosité de ses espaces.
    De fait, le balnéaire est érigé en fer de lance et a bénéficié de plus de 15 milliards de DH pour se positionner comme locomotive du plan Azur.
    La gamme des hébergements présents sur les deux destinations s’adresse à tous les budgets et à tous les styles: établissements 5 étoiles avec spa pour les amateurs de luxe et de soins, résidences et appartements sur les trois parcours des golfs de la destination. S’y ajoute la convivialité des pensions, hôtels, campings pour les familles et les plus jeunes.

    De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc