Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5445 Le 04/02/2019 | Partager

■ Un tunnel clandestin vers la banque sous un nid de poule
Un nid de poule au milieu d'une rue de Miami, en Floride, a mis au jour un tunnel clandestin relié à une banque, selon l'antenne locale du FBI qui a ouvert une enquête pour tentative de cambriolage, ont indiqué jeudi les médias locaux. Le trou s'est formé au beau milieu de Flamingo Rd, dans le quartier de Pembroke Pines, dans l'ouest de la ville, au niveau d'une succursale de la Chase Bank. Il a finalement laissé entrevoir un tunnel creusé à quelques centimètres seulement du bitume, selon les photos diffusées sur le compte Twitter de l'antenne locale de la police fédérale. Le trou a été signalé mercredi par un riverain aux services locaux de la voirie, qui a averti la police de Miami en découvrant un tuyau d'arrosage dans le conduit, a raconté le quotidien Miami Herald.
La police locale, avec le soutien du FBI, ont retrouvé l'entrée du tunnel cachée par des palettes de l'autre côté de la rue. A côté se trouvait un générateur électrique, un treuil et un petit wagon, a précisé le porte-parole du FBI, Michael Leverock. Le tunnel, d'une longueur de 45 mètres environ, ne faisait que 60 à 90 cm de diamètre. «Il faut être très petit pour y entrer et il ne faut pas être claustrophobe», a expliqué le policier. Selon lui, le terrassier amateur creusait depuis «plusieurs mois, ça ne se fait pas en un jour». La banque, qui n'a pas souhaité faire de commentaire, n'a pas été victime de cambriolage, a précisé le FBI. Le mode opératoire rappelle le célèbre «casse du siècle» qui avait visé à l'été 1976 la banque Société Générale de Nice (sud-est de la France). Les cambrioleurs étaient passés par les égouts puis avaient creusé un tunnel jusque dans la salle des coffres. Le butin, qui n'a jamais été retrouvé, a été estimé à 46 millions de francs, soit l'équivalent de 29,6 millions d'euros actuels.

■ Un maire démissionne pour son comportement incendiaire
Le maire d'une ville japonaise a présenté vendredi sa démission après la diffusion d'un enregistrement dans lequel on l'entend ordonner l'incendie d'un immeuble d'habitation pour faciliter l'agrandissement d'une route. «Vous êtes idiot? Faites en sorte qu'ils partent», a lancé Fusaho Izumi, maire d'Akashi près de Kobe dans l'ouest du Japon, à l'un de ses subordonnés qui rencontrait des difficultés pour expulser les locataires et le propriétaire de l'immeuble. «Vous y allez et vous démarrez un incendie aujourd'hui et vous vous faites arrêter! Brûlez-le! Sans blague! Allez-y et détruisez l'immeuble maintenant!», poursuit-il dans cet enregistrement de juin 2017. L'immeuble n'avait finalement jamais été incendié, mais, l'enregistrement, diffusé cette semaine par les médias locaux, a immédiatement fait les gros titres des médias nationaux. Il a été répété en boucle dans des émissions télévisées.
Vendredi, M. Izumi a déclaré lors d'une conférence de presse télévisée que ses actes «ne devaient pas être tolérés». «Après toutes ces informations de presse, la mairie a reçu de nombreux appels. Cela dérange ses activités. Si la mairie ne peut plus fonctionner sereinement, cela va causer des difficultés aux habitants», a-t-il observé, «il est clair que je n'ai pas manqué des qualités nécessaires à un dirigeant».

 

 

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc