×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Masen accélère ses chantiers

    Par Nadia DREF | Edition N°:5438 Le 24/01/2019 | Partager
    Un pipeline solaire de 1.800 MW est prévu sur plusieurs sites
    Plus de 850 MW en cours de développement dans l’éolien
    Noor, entièrement finalisé, alimente déjà le pays
    masen_projets_038.jpg

    2019 verra la poursuite et achèvement du chantier de refonte du cadre législatif et réglementaire régissant les EnR lancé en avril 2018. Objectif: renforcer l’attractivité du secteur, permettre l’émergence d’un écosystème et renforcer la bancabilité des projets. Un projet de loi modifiant et complétant la loi n°13-09 est en cours de finalisation et sera transmis au circuit d’approbation pour sa publication au BO

    L’année 2019 augure d’une nouvelle ère pour l’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen). D’une part, elle marquera le démarrage effectif du transfert de toutes les activités relatives aux énergies renouvelables de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (Onee) à Masen. D’autre part, plusieurs projets structurants seront lancés dont la programmation du plan d’équipement électrique pour la réalisation des objectifs fixés à l’horizon 2030. 

    Un pipeline solaire de 1.800 MW est prévu sur plusieurs sites (Noor Tafilalet, Noor Atlas, Noor PV II, Noor Argana, Noor Midelt Phase I). Les travaux de construction des centrales  Noor Midelt seront lancés au cours de l’année. Le nom du consortium retenu n’est pas encore dévoilé. Pour le moment rien ne filtre. Quant au deuxième projet Noor PV II, d’une capacité de 400 MW, il sera mis en place en partenariat avec le secteur privé dans le cadre de la loi 13-09, précise Amrane Obaid, membre du directoire de Masen.

    Côté éolien, plus de 850 MW sont en cours de développement. 2019 connaîtra le démarrage de la construction des projets éoliens du programme intégré (Midelt, Boujdour, Jbel Lahdid, Tiskrad, Tanger II, Eolien Taza, ainsi que d’autres projets privés). S’y ajoute le repowering de Koudia Al Baida qui est une première du genre au Maroc. Pour ce qui est de l’hydraulique, plusieurs programmes privés seront également lancés.

    Pour l’année 2018, le bilan de l’Agence est positif. «C’était une année riche pour le secteur des énergies renouvelables. A ce jour, plus de 3.500 MW de projets sont opérationnels», confie Amrane Obaid. Sur ce total, les projets solaires totalisent 700 MW. Une capacité ventilée comme suit: Aïn Beni Mathar (20 MW), Noor Ouarzazate I (160 MW), Noor Ouarzazate II (200 MW), Noor Ouarzazate III (150 MW), Noor Ouarzazate IV (72 MW), Noor Laâyoune I (85 MW) ou encore Noor Boujdour I (20 MW). Ces deux derniers projets sont financés à travers des green-bonds marocains pour un montant total de 1,2 milliard de DH.

    «2018 a été marquée par l’achèvement de l’ensemble du complexe solaire Noor Ouarzazate dont la mise en exploitation consacre sa position en tant que plus grand complexe mutli-technologies opérationnel au monde», se réjouit le management. Ce complexe solaire de 580 MW combinant 3 technologies solaires différentes alimente déjà le pays en électricité. 

    A fin 2018, les projets éoliens installés cumulent une capacité de 1.200 MW. Il s’agit des projets Amougdoul (60 MW), Tanger I (140 MW), Torres/Koudia Al Baida (50 MW), Tarfaya (300 MW) en plus de 657 MW développés dans le cadre de la loi 13-09 par le secteur privé. Ces derniers sont ceux d’Akhfenir 1 & 2 (200 MW), Foum Al Oued (50 MW), Haouma (50 MW), Cimar (5 MW), Lafarge (32 MW), Jbal Khalladi (120 MW) ainsi que Aftissat (200 MW). Les projets hydrauliques, quant à eux, totalisent une capacité de 1.770 MW répartis entre plus de 20 barrages.

    Coopération internationale

    Masen mise sur le potentiel d’échange avec l’Europe à travers la mise en place d’une feuille de route commune pour l’intégration des marchés libres d’électricité de sources renouvelables entre entreprises. Les pays concernés par l’accord paraphé, le 19 décembre dernier, sont l’Allemagne, l’Espagne, la France, le Maroc et le Portugal. Les différentes parties poursuivront les travaux pour la mise en place de cette feuille de route et la préparation de sa mise en œuvre. L’agence apporte également son soutien au développement des EnR au-delà des frontières. Trois accords sont en cours de signature avec le Rwanda, la Zambie et le Nigeria. En complément des mémorandums d’entente conclus avec des pays africains, Masen a également signé un accord de partenariat avec la BAD pour déployer l’initiative «Desert to power» en Afrique.

    Nadia DREF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc