×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Grande «battle» entre les meilleurs danseurs de breakdance

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5432 Le 16/01/2019 | Partager
    La 5e finale mondiale «Undisputed Masters» se dispute à Marrakech
    Rendez-vous les 18 et 19 janvier prochains à l’Institut français
    breakdance-032.jpg

    Les 18 et 19 janvier prochains, l’Institut français de Marrakech abrite la grande finale mondiale de breakdance, les «Undisputed Masters V» (Ph. efectococuyo.com)

    Après Londres, Marseille, Prague et San Diego, c’est à Marrakech que se dispute la grande finale mondiale de danse hip-hop et breakdance.

    Sous l’égide de la Fédération royale des sports d’aérobic et de fitness danse hip-hop, et en partenariat avec l’Institut français de Marrakech, la compétition voit s’affronter les grands de la discipline, les 18 et 19 janvier prochains. Une 5e édition pour ces «Undisputed Masters» avec tous les champions des événements Undisputed World BBoy Series.

    En effet, depuis 2014, ce rendez-vous réunit les gagnants des 9 grandes compétitions internationales organisées en Chine, aux Etats-Unis, en France, en Angleterre ou encore en Allemagne, pour désigner le champion suprême «incontesté».

    A la manière d’un match de boxe, les rounds s’enchaînent devant le jury et le public dans lesquels chaque participant combat un ou 3 adversaire(s), cumulant les points. Après 3 rounds, les meilleurs danseurs au classement se qualifient pour les demi-finales et la finale.

    Sur la scène de l’institut français de Marrakech, toutes les prouesses du Canadien Phil Wizzard, de l’Américain Stripes aussi précis qu’aérien dans ses enchaînements, du Russe Cheerito, de Lil G originaire de Caracas au Venezuela ou encore d’Onel, le danseur Grec le plus titré. A l’affiche également, le trentenaire français, Dany Dan du Vagabond Crew, fort de ses 15 années de pratique du breakdance. Un bagage solide que le danseur aime partager avec la génération montante.

    Les BBoys, comme on les appelle dans le milieu, se connaissent et se retrouvent d’un pays à l’autre au gré des rencontres. Dans quelques jours, Marrakech les réunit une nouvelle fois pour des battles de haute voltige.

    Parmi le jury, d’autres grands noms comme le Marocain Lil Zoo, qui a commencé à danser en 2008 à Casablanca, le Suédois Freeze, et le Français Mounir du Vagabond Crew qui est aussi attendu pour une conférence où il reviendra sur son parcours et sur les motivations nécessaires à la pratique du break. Au programme également, des workshops ouverts à tous les amateurs et une sélection de films estampillés «Urban film festival».

    Cet événement, parrainé par Jamel Debbouze, est le premier du genre consacré à la ville, aux pratiques et aux modes de vie qui en émanent. L’initiative de l’association Rstyle, créée en 1999 par François Gautret, qui fait lui aussi partie du voyage au Maroc. Rappelons que ces «Undisputed Masters» est un événement gratuit qui permet au jeune public marocain de découvrir un peu plus cette discipline basée sur la rigueur.

    J. A.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc