×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Electricité: Safi comblera 25% de la demande

    Par Hassan EL ARIF | Edition N°:5416 Le 20/12/2018 | Partager
    La centrale thermique vient d’entrer en activité
    Un investissement de 23 milliards de DH
    centrale-thermique-de-safi-016.jpg

    Issue de la dernière technologie, la centrale thermique de Safi offrira un rendement plus élevé que celui des unités conventionnelles (Ph. Safiec)

    Le chantier a pris plus de temps que prévu, mais la centrale thermique de Safi est désormais en activité. Le conseil d’administration de Safiec (Safi Energy Compagny), réuni le 13 décembre dernier, a acté la mise en service de la centrale après 49 mois de travaux.

    La centrale est une composante de la stratégie nationale, pilotée par l’ONEE et visant à diversifier les moyens de production de l’énergie. La feuille de route a pour objectif de répondre à la demande croissante en électricité et à assurer l’équilibre entre l’offre et la demande du système dans des conditions économiques optimales.

    La centrale a été financée, réalisée, construite et sera exploitée par la société marocaine Safiec dont le capital est détenu par Engie (35%), Nareva Holding (35%) et Mitsui (30%). Le japonais a déjà réalisé les centrales 5 et 6 de Jorf Lasfar. Le consortium avait été sélectionné à l’issue d’un appel d’offres international lancé par l’ONEE en 2013.

    La centrale est dotée de deux unités totalisant une puissance installée de 1.386 MW. A partir de 2019, elle pourra satisfaire 25% de la demande électrique nationale. Bien évidemment, la production sera intégralement injectée dans le réseau de distribution de l’ONEE qui est lié à la société Safiec à travers un contrat d’achat et de fourniture d’électricité d’une durée de 30 ans. Le schéma retenu a été inspiré du partenariat public-privé avec une clause prévoyant le transfert total des actifs de la centrale à l’ONEE au terme du contrat.

    Le projet a nécessité un investissement de 2,6 milliards de dollars (environ 23 milliards de DH), financé par un mix entre des fonds propres et la dette bancaire. Plusieurs banques ont été mises à contribution: Attijariwafa bank, Banque centrale populaire, Japan Bank for International Cooperation (JBIC), Nippon Export and Investment Insurance (Nexi), Crédit Agricole, Société Générale… Au total, les banques marocaines auront contribué pour 500 millions de dollars dans le financement du projet.

    Les travaux de construction ont été réalisés par la société sud-coréenne Daewoo Engineering & Construction dans le cadre d’un contrat de type EPC (clés en main).

    La centrale thermique de Safi est la première unité de type ultra-supercritique en Afrique. C’est une technologie de nouvelle génération (état de la matière soumise à une pression et à une température très élevées) offrant un rendement énergétique plus élevé et un impact environnemental plus réduit comparativement avec les centrales conventionnelles.

    L’entrée en service de la centrale aura des retombées sociales et économiques sur la région de Safi qui a besoin de ce type de projets d’envergure en attendant l’achèvement du nouveau port. Les 49 mois qu’ont duré les travaux de construction ont généré 48 millions heures de travail, soit une moyenne de 6.800 emplois. Après son entrée en service, la centrale permettra la création de 900 emplois permanents sur site dont 200 auprès de Safiec et 700 postes chez les sous-traitants.

    Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc