×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Droits de l’Homme: Bouayach, 1re femme à la tête du CNDH

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5408 Le 10/12/2018 | Partager
    Elle succède à Driss Yazami, en poste depuis plusieurs années
    Elle est attendue sur les dossiers de prévention et de recours
    amina_bouayach_008.jpg

    Juste après sa nomination, Amina Bouayach, la nouvelle présidente du CNDH, a souligné que «le Souverain n’acceptera aucun abus à l’encontre des citoyens». Pour elle, «c’est le temps de l’action et de la consolidation du processus de protection des droits» (Ph. L’Economiste)

    Après la HACA et le CESE, le Souverain vient de nommer, jeudi dernier, la nouvelle présidente du Conseil national des droits de l’Homme. Elle remplace Driss Yazami, à la tête de cette instance constitutionnelle depuis quelques années.

    Amina Bouayach, la nouvelle présidente du CNDH, s’est illustrée pendant plusieurs années en tant que militante associative. Elle avait dirigé l’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) depuis son élection à ce poste en 2006. Elle était la 1re femme à la tête de cette ONG. Aujourd’hui, elle est la 1re femme à présider le CNDH. Bouayach est très attendue sur des chantiers stratégiques.

    En tête, l’implémentation des nouvelles attributions du CNDH. Cette institution, qui a joué un rôle décisif d’intermédiation dans plusieurs affaires, est appelée à élargir ses périmètres d’action. La loi portant réorganisation du Conseil, adoptée en mars 2018, a prévu de nouveaux mécanismes. C’est l’une des principales orientations du Souverain lors de la nomination de Bouayach.

    Le Roi a mis l’accent sur «la nécessité pour le Conseil, en sa qualité d’institution nationale indépendante, d’accomplir les missions qui lui sont dévolues, en vertu de la loi relative à sa réorganisation. En particulier, ce qui a trait au mécanisme national de prévention de la torture, au mécanisme national de recours en faveur des enfants victimes de violations  et à celui de protection des enfants en situation de handicap».

    Des domaines d’intervention qui nécessitent la mobilisation de la nouvelle dirigeante du CNDH. Pour Bouayach, «c’est le temps de l’action et de la consolidation du processus de protection des droits, dans le cadre des règles du dialogue, de la concertation et de la paix». Elle a précisé que le Souverain «n’acceptera aucun abus à l’encontre des citoyens». La nouvelle loi portant sur le CNDH offre une série d’outils d’intervention, dans le cadre de nouveaux mécanismes mis en place.

    A titre d’exemple, pour la prévention contre la torture, les membres de ce mécanisme ont le droit d’effectuer des visites dans les lieux de détention. Pareil pour le recours en faveur des enfants victimes de violations de leurs droits. Les membres du Conseil sont habilités à mener des investigations et à procéder à l’écoute des parties concernées.

    Parallèlement, le dispositif institutionnel de protection des droits de l’homme a été complété par la nomination du nouveau délégué interministériel. C’est Ahmed Chaouki Benayoub qui remplace Mahjoub El Haiba.

    Par ailleurs, les récentes nominations royales aux différentes instances constitutionnelles devront conduire à un nouveau mouvement des ambassadeurs. Trois d’entre eux ont été désignés, au cours de cette semaine, à la tête de certains organismes.

    C’est le cas notamment de Amina Bouayach, ambassadeur en Suède, Ahmed Réda Chami, nommé à la tête du CESE, qui était ambassadeur auprès de l’Union européenne, et Latifa Akharbach, désignée présidente de la HACA, qui était également ambassadeur à Tunis.

    M.A.M.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc