×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Maroc-Belgique: Le commerce extérieur à la traîne

    Par Nadia DREF | Edition N°:5404 Le 04/12/2018 | Partager
    1.496 PME belges exportent vers le Maroc
    2.302 sociétés ont manifesté leur intérêt pour ce marché
    Objectif: augmenter les échanges commerciaux et mieux couvrir l’Afrique
    maroc_belgique_004.jpg

    La balance commerciale reste déficitaire pour le Maroc. La Belgique est devenue un partenaire européen moins important du Maroc comparée à l'Espagne, la France, l'Italie et l'Allemagne.

    Le Maroc et la Belgique veulent booster leurs échanges économiques qui restent encore timides. C’était l’un des principaux objectifs de la récente mission économique belge du 25 au 30 novembre dernier (Voir aussi L’Economiste du 26 et du 28 novembre 2018).

    Le potentiel est fort prometteur mais cela reste un vrai défi pour les opérateurs des deux pays. Selon l’Agence pour le Commerce extérieur, 1.496 entreprises belges exportent vers le Maroc. Par ailleurs, 2.302 autres sociétés ont manifesté leur intérêt pour ce marché, sur un total de 24.830 sociétés.

    «Le dynamisme actuel de l’économie marocaine offre de nombreuses opportunités d’investissements et le Maroc est de plus en plus une porte d’entrée sur le continent africain où les entreprises belges ont déjà une belle expertise mais qui pourrait être renforcée par des partenariats économiques mutuellement bénéfiques entre groupes marocains et belges», apprend-on auprès du département du Commerce extérieur de la Belgique.

    Déjà, de nombreuses sociétés belges sont déjà présentes au Maroc. Elles opèrent dans les secteurs de textile et des fibres, de la construction, du dragage et des constructions portuaires, de la logistique, des énergies renouvelables ou encore des services.

    Pour le moment, les échanges commerciaux restent en-deçà des attentes. Un constat relevé lors des travaux du forum belgo-marocain sur l’environnement des affaires organisé par la Chambre de Commerce belgo-luxembourgeoise au Maroc à Casablanca et Tanger. Les réalisations de 2017 confortent le fait que la Belgique est devenue un client et un fournisseur européen relativement moins important du Maroc.

    La croissance des échanges reste moins rapide que celle de la moyenne européenne. Chiffres à l’appui: les importations européennes (UE-28) en provenance du Maroc se sont élevées à 15,1 milliards d’euros en 2017 dont seulement 2,2% sont issues de la Belgique, occupant ainsi le 7e rang. L’Espagne occupe la première place avec 41,1% tandis que la France occupait la deuxième place avec 29,6%. L’Italie a complété le podium avec 6,7%.

    C’est ce qui ressort des statistiques de l’Agence pour le Commerce extérieur. Même scénario du côté des exportations. Les ventes européennes (UE-28) à destination du Maroc se sont chiffrées à 22,4 milliards d’euros en 2017. La Belgique représentait seulement 4% des volumes se classant 6e pays européen exportateur de biens vers le Maroc. L’Espagne est installée à la première place avec 35,6% suivie par la France qui totalise 19,1% des exportations.

    L’Allemagne complète le podium avec 9,3%. Même tendance enregistrée au cours du premier semestre de l’année en cours. La balance commerciale reste déficitaire pour le Maroc. Les exportations belges à destination du Maroc se sont chiffrées à 439,3 millions d’euros, soit une petite hausse de 2,2% en comparaison avec la même période de 2017.

    Les achats de métaux communs ont totalisé 126,2 millions d’euros s’accaparant une part de 28,7% des flux. Les volumes exportés de ces produits ont grimpé de 22,7% en un an. Avec 85,6 millions d’euros, les exportations de machines et appareils ont occupé la deuxième place avec une part de 19,5%. Elles ont, toutefois, régressé de 6,5%. Complétant le top 3, les ventes de produits chimiques ont cumulé 77,5 millions d’euros à fin juin dernier. Elles ont progressé de 13,4% représentant ainsi 17,6% des volumes exportés.

    Côté importations, les acquisitions de la Belgique en provenance du Maroc se sont chiffrées à 172,2 millions d’euros, en baisse de 6,6% par rapport à la même période de 2017. Arrivent en tête les produits chimiques avec une part de 32,8% des achats. Ces importations se sont élevées à 56,4 millions, en retrait de 28%.

    Les produits végétaux occupent la deuxième place avec une part de 13,5% totalisant un volume de 23,2 millions d’euros, en hausse de 32,8% en comparaison avec les 6 premiers mois de 2017. Le textile complète le top 3 grâce à des achats en provenance du Maroc de l’ordre de 18,7 millions d’euros (+10,2%) cumulant une part de 10,9% des volumes importés.

    Babmarsa/Boeckmans: Une alliance dans le maritime

    Babmarsa et Boeckmans veulent fructifier leur collaboration. Les deux sociétés maritimes indépendantes et familiales viennent de signer un accord pour mettre à la disposition de leurs clients au Maroc leur expertise cumulée dans le domaine des opérations et services logistiques et affrètement de navires. Boeckmans a l’intention d’avoir une présence plus visible au Maroc. Ce partenariat avec Babmarsa leur permettra d’améliorer encore plus les services de transport maritime et de la logistique aux clients marocains dans leurs métiers sur l’Europe, Maghreb, Afrique de l’Ouest et au-delà.

    La diaspora au cœur du partenariat

    La dimension humaine n’est pas en reste. La Belgique abrite une importante communauté d’origine marocaine. Avec plus d’un demi-million de personnes (dont de nombreux entrepreneurs ou cadres travaillant dans des entreprises belges), la diaspora belgo-marocaine constitue un énorme atout pour améliorer davantage le lien avec le Maroc.

    Nadia DREF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc