×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Accident de Bouknadel: Amara avocat en chef des chemins de fer

Par Mohamed CHAOUI | Edition N°:5378 Le 24/10/2018 | Partager
Le ministre du Transport et le DG de l’ONCF devant le Parlement
49 milliards de DH d’investissement pour «moderniser le réseau»
L’effet TGV va améliorer les services, promet l’Office

L’ONCF ne pouvait pas trouver meilleur avocat de l’accident de Bouknadel que le ministre de tutelle. Abdelkader Amara est monté au créneau pour remettre les pendules à l’heure, la veille lors des questions orales mais aussi devant les députés de la Commission des infrastructures de la Chambre des représentants hier.

En effet, le ministre de l’Equipement et du transport accompagné par Mohamed Rabii Khlie, DG de l’Office, a visiblement cherché à dépassionner le débat autour de l’accident tragique survenu la semaine dernière. L’actualité judiciaire a servi l’intervention ministérielle (lire ci-dessous). Le ministre des Transports a demandé aux députés de faire preuve de patience en raison de l’enquête en cours. Selon lui, dans cette tragédie, «il n’y a ni ministre ni patron d’office au-dessus de la loi », comme l’ont répété des députés lors des questions orales de la veille. 

A noter aussi que les enquêteurs de la gendarmerie ont examiné les deux boîtes noires du train pour en extraire des données. «C’est facile de descendre un établissement quelconque mais l’équité exige de la retenue», a-t-il martelé, avant d’ajouter que c’était «dangereux et grave de prétendre que l’ONCF ne sait pas faire en cas d’accident. Le personnel de l’Office est rodé à cet exercice, avec ses protocoles à activer dès qu’une catastrophe se produit».

Il a cité la commission mise en place et présidée par le DG de l’ONCF. Elle est composée de psychologues, d’assureurs pour accompagner les victimes. «Mohamed Rabii Khlie a même assisté à des enterrements de victimes de l’accident», a-t-il dit. Il a par la même occasion donné du sens aux investissements de l’ordre de 49 milliards de DH  engagés par l’ONCF en vue de moderniser le réseau ferroviaire.

Ces investissements ont été réalisés en maintenant l’exploitation des trains pour permettre de continuer à transporter les voyageurs et les marchandises. Cela explique aussi des retards enregistrés. Cette modernisation, doublement, triplement des voies, construction des gares,… sont autant d’indicateurs qui devront améliorer les services de l’ONCF après l’entrée en vigueur du TGV. Pour le ministre, «la décision de réaliser le TGV a été stratégique. L’effet positif sur le système ferroviaire est incontestable».

L’autre enquête de Tanger est bouclée

Des députés se sont interrogés sur l’enquête diligentée sur l’autre accident qui s’était produit en février 2018  à Moghogha à Tanger. L’opinion publique n’a pas encore vu ses résultats. Pour le ministre de l’Equipement et du transport, l’affaire est sur le point d’aboutir. Selon lui, cette instruction comporte deux volets séparés, comme indiqué dans le communiqué du cabinet royal. Le premier volet porte sur l’accident. Ce travail est terminé et les responsabilités fixées, a noté Abdelakader Amara, sans donner plus de détails. Le second volet traite des passages à niveau. Là aussi, l’opération est bouclée. Il reste aux deux ministres (Amara et Laftit) des petits réglages dans le rapport avant de le transmettre au Souverain.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc