×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Capital humain: Les Marocains privés de 50% de leur potentiel à l’âge adulte

    Par Ahlam NAZIH | Edition N°:5370 Le 12/10/2018 | Partager

    Un enfant marocain né aujourd’hui serait privé de la moitié de son capital humain (compétences, connaissances, santé…) à l’âge adulte, en raison de services insuffisants en matière d’éducation et de santé. C’est ce que révèle le nouvel indice du capital humain de la Banque mondiale (voir L’Economiste du 10 octobre 2018), dévoilé ce 11 octobre à Bali, durant les assemblées annuelles de l’institution avec le FMI. L’indice, qui mesure la productivité des générations futures dans 157 pays, va de 0 à 1,1. Au Maroc, il est de 0,5. Un score inférieur à la moyenne de la région Mena (0,57) et à la moyenne mondiale (0,56). La performance est également en dessous de ce qui aurait été prévu pour le niveau de revenu du Royaume. Le pays arrive ainsi 98e du classement, alors que la Tunisie est 96e (0,51) et l’Algérie 93e (0,52).  A la tête du ranking, on retrouve Singapour (0,88), suivie de la Corée (0,84) et du Japan (0,84).

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc