×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Nord: Le Conseil de la région liste ses priorités

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5364 Le 04/10/2018 | Partager
    Rural, emploi et formation...
    Le budget prévu pour 2019 atteindra les 683 millions de DH
    Le cadre législatif n’est pas encore au point
    nord_conseil_de_la_region_064.jpg

    Les inégalités et les contrastes sont légion au niveau de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceïma. Il n'y a qu'à voir l'état des routes et des voieries. L’objectif du Conseil de la région est de veiller à les réduire avec une politique où le rural dispose du plus grand poids (Ph. Adam)

    Le Conseil de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma vient d’approuver son budget prévisionnel pour l’année 2019. Le budget a reçu le vote positif de la majorité des membres du Conseil mené par le Pamiste Ilias el Omari à l’exception de l’opposition d’obédience PJD.

    La région prévoit de récolter 683 millions de DH de recettes en 2019, un chiffre en quasi-stagnation par rapport à 2018 quand les recettes prévues étaient de 678 millions de DH. Pour cet exercice, la région a préféré serrer le budget et doper les dépenses d’équipement. En 2019, il est prévu qu’elles atteignent les 517 millions de DH, en croissance de 23% par rapport à l’année d’avant.

    Parmi les secteurs visés figurent en premier lieu l’emploi et la formation, surtout en milieu rural, explique Assia Bouzekri, vice-présidente du Conseil de la région. Le développement rural se taille la part du lion avec 161,2 millions de DH, celui du développement économique et de l’emploi 103 millions de DH alors que l’enseignement et la formation professionnelle s’adjugent 90,5 millions de DH.

    Mais la faiblesse du cadre législatif et le retard dans la sortie des textes législatifs devant régir les actions du Conseil et surtout de son bras armé, l’Agence régionale d’exécution des projets, handicapent l’avancement du travail.

    Le Conseil avait mis de grands espoirs dans cette agence. Ses membres avaient voté en février 2017 un ambitieux plan de développement portant sur la période 2017-2022 avec un budget total de 13 milliards de DH.
    Ce plan a pour objectif d’effacer les inégalités et d’apporter de la richesse en tablant sur le fort potentiel de la zone.
    Plusieurs projets sont prévus dont un circuit d’essais automobile et l’encouragement de la pisciculture, mais sans outils adéquats, en particulier concernant l’agence, la région ne pourra pas avancer dans ce sens.

    A noter que les perspectives de développement au Nord sont prometteuses. L’objectif à moyen terme est d’arriver à accompagner le développement démographique qui gagnera un demi-million d’habitants de plus au terme des 5 prochaines années et dépassera les 4 millions dès 2022.

    Le taux de pauvreté est actuellement de 10%. Il est prévu qu’il atteigne les 8,5% en 2022 et 7% en 2025. Une autre bataille que devra affronter la région est le chômage. Le plan du Conseil est d’atteindre les 9% en 2022 et 7% à l’horizon 2025. Pour cela, la création de 320.000 emplois nouveaux est nécessaire.

    De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc