×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Marrakech: La Sûreté nationale en représentation pour le public

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5359 Le 27/09/2018 | Partager
Journées portes ouvertes à Bab Jdid jusqu’au 30 septembre prochain

Les chapiteaux sont dressés depuis hier sur la place Bab Jdid à Marrakech, près de La Mamounia, abritant les Journées portes ouvertes de la DGSN, prévues jusqu’au 30 septembre prochain.

Placée sous le thème «La sûreté nationale, police citoyenne», cette 2e édition poursuit son approche de communication en vue de concrétiser le concept de police citoyenne, comme le précise la Sûreté nationale dans son communiqué. Les Hautes instructions royales visent en effet la modernisation de ce service public, qui s’adresse à tous, citoyens, étrangers résidant au Maroc et touristes. Informer et sensibiliser sont donc les objectifs de cette démarche d’ouverture.

Pendant ces quelques jours, le grand public sera plongé dans la vie de ces unités et corps de sécurité. Leurs missions, leurs équipements et matériels, tout est déployé avec, en prime, une cinquantaine d’exercices de simulation effectués par les motards, les cavaliers, les chiens de police, les brigades centrales d’intervention ou encore la brigade d’infanterie.

Outre les conférences qui vont permettre d’échanger sur les grands sujets sécuritaires d’actualité, une trentaine de stands présentent l’ensemble des missions portées par la DGSN. Un espace spécialement consacré aux enfants les sensibilise notamment à la sécurité routière, un autre appelé «histoire, art et culture» présente des pièces et objets anciens de la sûreté.

Toutes les activités quotidiennes des différentes entités de police sont présentées et expliquées à ceux qui le souhaitent. Plus loin, une stèle témoigne de ceux qui ont perdu la vie, ces dernières années, dans l’exercice de leurs fonctions. De quoi tout savoir et mieux comprendre l’investigation criminelle, l’identification par portrait-robot, la sécurité aux frontières ou le service dédié aux mineurs victimes de violence.

Une chose est sûre, le sujet intéresse. L’année dernière, pour la première organisée à Casablanca, ils étaient 80.000 visiteurs, avec une forte présence de jeunes et d’enfants. Cette 2e édition marque la poursuite de la stratégie d’ouverture de la DGSN.

De notre correspondante permanente, Stéphanie JACOB

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc