Régions

Oriental: Coup de pouce pour la culture du figuier

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5346 Le 07/09/2018 | Partager
Plantation de 300 ha supplémentaires
Réalisation d’une unité de valorisation pour moderniser le process
oriental_046.jpg

 Les points de vente sur les routes nationales et régionales seront remplacés par des kiosques commerciaux dès début 2019 (Ph. A.K)

300 nouveaux hectares de figuiers sont actuellement en projet dans l’Oriental. La réalisation d’une unité de valorisation pour moderniser le process de production est également au menu, précise-t-on auprès de la Direction régionale de l’agriculture. L’intérêt pour la culture des figues ne cesse de s’accroître dans la région.

Actuellement, cette culture fruitière couvre 12.000 ha et assure 25.000 jours de travail. Quant à la production annuelle, elle gravite autour de 6.000 tonnes. La caisse de 24 kg est écoulée à 600 DH, lors des premières cueillettes.

Pour leur part, les petits agriculteurs commencent à se regrouper dans des coopératives, afin de mieux gérer l’écoulement de leurs productions, et assurer une meilleure rentabilité, à la fois sur le plan quantitatif et qualitatif. Ils viennent d’organiser la première foire du figuier dans l’Oriental. Une initiative pilotée par la coopérative «Gharmaoueneet», à la commune d’Aghbal.

Le but est de sensibiliser les responsables à l’importance de cette filière. Il était également question, lors de cette foire tenue le week-end dernier, d’assurer un meilleur partage des bonnes pratiques agricoles appliquées à la culture du figuier. Les participants ont aussi pu s’informer sur les aides financières octroyées aux investissements arboricoles.

Pour Hicham Boumediene, représentant de la coopérative agricole Oued Aghbal Tilmamine, commune d’Aghbal, l’organisation des petits agriculteurs dans des coopératives est indispensable. Toutefois il souhaite que la filière bénéficie d’un accompagnement personnalisé dans le cadre du plan Maroc Vert.

«Il est temps de multiplier les superficies réservées à cette culture et d’assurer un meilleur suivi pour booster la production». Et d’ajouter: «Un hectare irrigué et entretenu assure plus de 2 tonnes de figues». L’idée est de développer de nouvelles parcelles pour la plantation de nouveaux figuiers. Les anciens arbres dépassant en majorité une quarantaine d’années.

Pour pallier la problématique de la commercialisation des produits du terroir, le Conseil régional de l’Oriental vient de lancer trois programmes promotionnels: qualification des souks en milieu rural, pour 17 millions de DH, aménagement d’une plateforme commerciale à Guerbouz avec distribution de boutiques rurales pour 8 millions de DH, et enfin, réalisation d’une plateforme de valorisation des produits du terroir au niveau de la technopole d’Oujda, pour 195 millions de DH.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc