×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 192.132 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 240.532 articles (chiffres relevés le 3/6 sur google analytics)
Culture

Un ouvrage, deux expositions, la folle rentrée du jardin Anima

Par Stéphanie JACOB | Edition N°:5343 Le 04/09/2018 | Partager
Deux hectares de curiosités, entre végétation et œuvres d’art
Un lieu inscrit parmi les visites immanquables de la région de Marrakech
expo_jardin_anima_043.jpg

Un ouvrage de photographies sur le jardin Anima à Marrakech vient d’être publié. Il sera présenté au public le 28 septembre prochain. Deux expositions sont également au programme de ce lieu «magique» (Source: Anima/A. Bauer)

Anima est l’un des plus beaux jardins de Marrakech. Il faut parcourir quelque 27 km sur la route de l’Ourika pour découvrir ce lieu préservé, véritable bulle de fraîcheur pendant l’été, qui s’étend sur plus de 2 hectares. La végétation s’en donne à cœur joie. Elle sert d’écrin à des œuvres d’art et autres curiosités que le visiteur découvre ça et là, au détour des allées. «La vision d’une beauté idéale», pour l’Autrichien André Heller, à l’origine de ce que l’on appelle ici «le retour du paradis».

Ouvert en 2016, Anima est un échantillon de l’esprit de cet artiste, qui partage son temps entre Vienne et Marrakech. Ses réalisations passent d’une chambre des merveilles à des œuvres florales, de publications en prose à des films et spectacles, entre autres nombreux projets. En avril dernier, le livre «Anima – Le jardin magique à Marrakech» a été publié.

Il sera présenté au public le 28 septembre prochain. Ce recueil de photographies signées Albina Bauer, accompagnées des textes de la journaliste culturelle Andrea Schurian, présente toutes les étapes de création de ce jardin voulu comme un lieu propice à la méditation et au lâcher-prise.

Un bel ouvrage, initialement paru en langue allemande, disponible aujourd’hui en français, en anglais et bientôt en arabe. Il aura fallu piocher parmi les 8.000 photographies, prises au gré des saisons et de la floraison du jardin.

Des images qui sont pour Albina Bauer le témoignage d’une relation toute particulière qu’elle entretient avec cette nature changeante, espérant partager cette émotion avec le lecteur. A cette occasion, Anima ouvre ses espaces d’exposition à deux séries de l’œuvre de Leila Sadel, en collaboration avec Le Cube, un espace d’art indépendant à Rabat.

Enfin, un autre artiste est lui aussi à découvrir ou redécouvrir. Une sélection des œuvres de Hans Werner Geerdts fait également partie du programme. Cet artiste allemand, qui a vécu 50 ans dans la médina de Marrakech, où il décède en 2013, a légué son héritage artistique à André Heller, un ami de longue date. «Mon concept est d’exposer des artistes marocains et internationaux, qui travaillent sur le Maroc, car la relation avec le Maroc est le message principal de nos expositions», explique la curatrice Susanne Angerholzer.

 

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc