×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Tourisme: Agadir performe

    Par Fatiha NAKHLI | Edition N°:5337 Le 27/08/2018 | Partager
    +14,35% d’arrivées au cours des 7 premiers mois de 2018
    La barre des 2,8 millions de nuitées franchie
    La France et la Pologne, des marchés qui reprennent
    tourisme-agadir-037.jpg

    Grand engouement pour la destination Agadir qui a enregistré, durant les sept premiers mois de l’année en cours, une hausse de 14,35% en termes d’arrivées. La barre des 2,8 millions de nuitées a également été franchie durant cette même période. A noter que ces statistiques sont relatives seulement aux hôtels classés de la ville. Les auberges, structures hôtelières en périphérie ou autres écoles de surf ne sont pas concernées

    Le secteur touristique se porte bien dans la destination Agadir qui a reçu, durant les sept premiers mois de l’année en cours, 613.891 visiteurs. Soit +14,35% par rapport à 2017. Les nuitées explosent aussi avec 2.872.356 enregistrées dans les hôtels classés de la ville contre +2,5% l’année écoulée.

    C’est ce qui ressort des données statistiques fournies par le Conseil régional du tourisme (CRT) d’Agadir-Souss Massa. «Ces scores s’expliquent par la croissance enregistrée par les principaux marchés, avec à leur tête le marché national avec 165.540 arrivées, soit 6.991 visiteurs de plus qu’en 2017», explique Asmaa Oubou, directrice du CRT.

    La France, l’Angleterre et la Pologne sont les autres marchés en progression. Ils ont respectivement enregistré 101.876, 58.507 et 31.912 arrivées. Et ils sont talonnés par l’Arabie Saoudite avec +de 17.800 touristes reçus, soit 2.385 de plus qu’en 2017. D’autres marchés sont toutefois en baisse. Cas de l’Allemagne avec 71.540 arrivées, soit moins 1.335 en comparaison avec 2017, de la Belgique (17.303 arrivées en 2018 contre 17.976 en 2017).

    Et enfin, la Russie avec un recul assez spectaculaire avec 2.485 touristes en moins cette année (ils étaient 9.724 en 2017!). La durée moyenne de séjour durant les sept premiers mois de l’année en cours a également enregistré une baisse, 4,70 contre 4,68. Quant au taux d’occupation moyen dans les hôtels classés de la ville d’Agadir durant la même période a enregistré une augmentation de 6,82.

    Par ailleurs, la part des principaux marchés émetteurs en termes des arrivées et nuitées fait respectivement ressortir, durant les sept premiers mois et en comparaison avec la même période en 2017, les pourcentages suivants: 31,85% et 17,63% pour le marché national, 16,60% et 21,21% pour le marché français, 11,65% et 18,28% pour l’Allemagne.

    tourisme_nationaux_037.jpg

    Avec la France, l’Angleterre, la Pologne et l’Arabie Saoudite, le Maroc continue d’assurer en se plaçant dans le top 5 des marchés en augmentation durant les sept premiers mois de l’année en cours. Pour le seul mois de juillet, la destination Agadir a reçu 56.671 marocains, soit 8.054 de plus qu’en 2017. De belles performances

    Il faut préciser que toutes ces statistiques sont relatives aux seuls hôtels classés de la ville. Les auberges, structures hôtelières en périphérie ou autres écoles de surf ne sont pas concernées. Autrement, les performances seraient beaucoup plus percutantes en termes de chiffres.

    Etant donné le rush que connaît la destination Agadir, la commune urbaine a opté pour la gratuité de deux grands parkings, à la place Bijaouane (600 places) et Al Amal (un millier de places) durant la période estivale. Ceux qui sont payants affichent un tarif de 2 DH pendant la journée et 3 DH le soir.

    «Nos agents veillent au respect du règlement, au cas où une infraction est enregistrée, nous prenons les mesures nécessaires», explique Mohamed Bakiri, vice-président de la Commune urbaine d’Agadir. Ainsi, trois gardiens récalcitrants ont récemment été sanctionnés. Un numéro spécial (0661321040) est aussi affiché dans les parkings par les soins de la municipalité, afin de permettre aux usagers victimes de sur-tarification d’enregistrer leurs réclamations.

    Par ailleurs, des efforts ont aussi été faits au niveau de l’éclairage et de la signalisation horizontale. Les équipes de techniciens de surface ont été renforcées par une cinquantaine d’agents de nettoyage, et quelque 500 poubelles ont été placées en front de mer. La CU est ainsi à pied d’œuvre pour entretenir la propreté des espaces publics et des plages.

    Un challenge qui peut être remporté beaucoup plus facilement si tous les citoyens s’impliquent dans cette opération, notamment en évitant de jeter les détritus n’importe où.

    Animation

    QUI dit période estivale, dit animation. Et la destination Agadir n’est pas en reste. En effet, salons et autres événement festifs se succèdent depuis le début de la saison. Le dernier en date, le festival «Juste pour rire Agadir» qui, pour sa 2e édition, a attiré une foule immense. La soirée de gala animée par Eko s’est jouée à guichet fermé dans le théâtre de verdure. Pari réussi donc pour l’Association organisatrice qui, à travers cet événement, a fait rayonner la destination à l’international.
    Pour pérenniser cette manifestation, les promoteurs souhaitent s’assurer du soutien des structures étatiques et privées. Pour l’heure, seule la Commune urbaine a contribué à l’événement avec un montant de 300.000 DH. Les organisateurs ont également reçu une promesse de subvention de la part du Conseil régional Souss Massa. Ainsi, malgré la vente des billets, «dont une bonne partie est offerte», nous indique-t-on, l’Association «Juste pour rire» est encore loin du compte. L’enveloppe budgétaire globale de l’événement, qui s’étale sur 4 jours et accueille une trentaine d’humoristes, étant de 1,3 million de DH.

    De notre correspondante permanente, Fatiha NAKHLI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc