Régions

Tourisme: Essaouira cartonne

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5333 Le 10/08/2018 | Partager
La ville des alizés a réalisé un très bon score pour le 1er semestre avec une hausse de 23%
Derrière cette embellie, les principaux marchés émetteurs européens et d’Asie
Ainsi qu’un véritable saut quantitatif au niveau de l’aérien
essaouira_tourisme_033.jpg

En 4 ans, l’aéroport d’Essaouira est passé de deux dessertes hebdomadaires en 2013 à 24 vols par semaine fin 2017.  Des connexions qui ont permis une augmentation significative de ses touristes (Ph. L’Economiste)

Un bon score pour Essaouira durant le premier semestre de 2018. La ville des alizés s’en sort très bien sur le plan touristique et connaît une hausse de 23% en termes d’arrivées et de 17% en termes de nuitées. Ce bilan a été d’ailleurs présenté lors de l’assemblée générale ordinaire du Conseil provincial du tourisme (CPT) tenue récemment dans la ville.

Derrière cette hausse, la croissance enregistrée au niveau des différents marchés émetteurs de touristes (France, Royaume-Uni, Allemagne, USA, Italie, Suisse, Belgique, Scandinave) et l’engouement de nouveaux marchés prometteurs pour Essaouira, notamment asiatiques.

Comme tout succès d’une destination dépend d’un développement aérien, celui de la ville des alizés a fait un grand saut. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: l’aéroport de la ville est passé de deux vols hebdomadaires à 24 vols hebdomadaires à fin 2017, permettant désormais de connecter la destination aux villes de Londres, Paris, Lyon, Charleroi et à Casablanca, indique Yahya Laarous, secrétaire général adjoint du CPTE.

D’ailleurs, le CPT d’Essaouira a fait du renforcement de la connectivité aérienne de la destination son cheval de bataille. Pour cela, il a défini une stratégie de développement de nouvelles lignes aériennes qui se décline en l’organisation d’une série d’opérations de démarchage des compagnies aériennes (Ryanair, Air Arabia, TUI Fly et Transavia).

«Un effort que nous comptons poursuivre et de manière rigoureuse, pour tirer vers le haut le nombre de dessertes aériennes au départ et à destination d’Essaouira», insiste Redwane Khanne, président du conseil. Autre facteur tout aussi  déterminant expliquant l’essor touristique de la ville, l’offre culturelle et la capacité litière qui se renforce de 20% par an depuis 2009.

Comme à Marrakech, les investissements étrangers et marocains dans sa médina y ont fortement contribué et ont donné naissance à un produit nouveau, authentique et à la mode, qui a révolutionné la ville.

Côté communication et promotion, une série de mesures et d’actions ont été prises par le CPT. Parmi elles, l’utilisation de supports digitaux et publi-promotionnels destinés à fournir plus de visibilité sur Essaouira, la participation des professionnels souiris  à une série de salons et de foires internationaux.

«Enfin, c’est aussi grâce à la mobilisation de tous nos partenaires (ONMT, autorités locales et l’ONDA), que nous avons pu atteindre ces objectifs et ce, malgré les contraintes financières et l’absence de ressources humaines pour assurer, avec efficacité, le suivi des actions de communication et de promotion de la destination», souligne Khanne. Le prochain défi est le maintien des acquis, mais aussi la diversification du produit. Les opérateurs locaux souhaitent se positionner sur le Mice.

En juin dernier, la ville a accueilli les états généraux de l’entreprise et l’entrepreneuriat citoyen du think  tank «Thinkersand Doers», et s’apprête à abriter le Global Influencers Summit en octobre 2018.  Pour Khanne, avec une situation géographique très avantageuse, un mix de produits culturels et balnéothérapie, ses atouts architecturaux et civilisationnels, la destination  ne peut que se positionner dans la cour des grands.

Khanne reconduit à la tête du CPT

redwane_khanne_033.jpg

(Ph. L’Economiste)

L’AGO du CPT d’Essaouira a été marquée par la reconduite de Redwane Khanne aux commandes du CPT d’Essaouira pour un nouveau mandat de 3 ans. Président du conseil d’administration de l’Association Essaouira-Mogador,  ancien président de la Chambre du commerce, de l’industrie et des services d’Essaouira, cet hôtelier souiri a mené, durant son premier mandat à la tête du CPT, de grands chantiers pour la promotion et le développement de l’aérien.
Le Conseil provincial du tourisme d’Essaouira a pour mission principale le développement et la promotion touristique de la région au niveau local, national et international. Constitué de membres publics et privés, d’élus et de professionnels, ce conseil peut également se proposer d’accompagner les projets touristiques dans la province d’Essaouira.

De notre correspondante, Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc