×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Lydec: Nouvelle grille tarifaire à Casablanca

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5327 Le 02/08/2018 | Partager
    Les prix eau/assainissement revus à la hausse
    Les professionnels paieront plus cher
    Les tarifs à usage domestique ne changent pas
    lydec_027.jpg

    Après les 4 hausses successives sur l’électricité, Lydec applique depuis juin dernier une nouvelle hausse sur l’eau/assainissement adressée aux clients professionnels

    «De nouvelles dispositions de tarification sont appliquées aux clients exerçant une activité commerciale ou professionnelle dont vous faites partie». Cet avis a été reçu par une large frange de la clientèle de Lydec depuis juin dernier. Le délégataire des services de distribution d’eau, électricité et assainissement y notifie cette catégorie de clientèle qu’elle est désormais assujettie à une nouvelle grille tarifaire. «Une mise en cohérence tarifaire selon les usages», stipule l’avis.

    En clair, il s’agit d’une augmentation des tarifs eau/assainissement appliquée à la catégorie de clients «entreprises». Cette hausse intervient suite à une décision du comité de suivi de la gestion déléguée (prise en avril dernier). «Toutefois, si vous avez cessé d’exercer une activité commerciale ou professionnelle, nous vous remercions de prendre contact avec nos services pour une mise à jour de votre situation», est-il précisé dans la lettre d’information.

    Les nouveaux tarifs se déclinent en deux tranches pour l’eau et autant pour l’assainissement. Ainsi, pour une consommation inférieure à 35 m3, la tranche 1 revient à 11,24 DH /m3. La 2e tranche, supérieure à 35 m3, passe à 16,48 DH/m3 (voir aussi tableau). Sans compter la redevance mensuelle fixe de 8 DH pour l’eau et 7 DH pour l’assainissement.

    Cette hausse est la première qui touche l’eau potable après les hausses successives sur les tarifs électricité (particuliers et entreprises). En effet, les factures électricité des ménages casablancais ont subi 4 hausses successives depuis 2014, alors que celles de l’eau potable sont restées inchangées.

    Pour rappel, le réajustement tarifaire de l’électricité et de l’assainissement, décidé en 2014, s’est accompagné du passage à une tarification par tranche sélective. Celle-ci consiste en l’application sur la totalité de la consommation mensuelle du client du tarif de la tranche concernée. Pour les usagers de la  première tranche (celle qui est inférieure ou égale à une consommation de 100 kWh), le prix du kWh reste inchangé (0,84 DH).

    A partir de la 2e tranche (entre 100 et 150 kWh), le prix est de 1,02 DH/kwh (au lieu de 0,98 DH en 2016). Ces mêmes tarifs sont appliqués à la 3e tranche (inférieure ou égale à 200 kWh). Pour rappel, 63% des clients de Lydec consomment en moyenne moins de 150 kWh/mois (tranche 1 ou 2) pour une facture maximale de 163 DH.

    Pour ces tranches dites économiques, la facturation progressive est maintenue. Autrement dit: le client ne paie que le tarif de sa tranche. Au-delà de 150 kWh,  le mode de facturation sélective est appliqué. En clair, l’usager paie la totalité de la consommation mensuelle au tarif de la tranche dans laquelle il se trouve.

    En revanche, les choses se corsent pour les tranches supérieures (de 4 à 6). En effet, pour la tranche 4, le prix du kWh passe de 1,07 à 1,11 DH, alors que la tranche suivante atteint 1,31 DH (au lieu de 1,27). Les usagers de la 6e tranche (supérieure à 500 kWh) s’acquittent du tarif le plus cher, soit 1,51 DH/kWh (contre 1,46 en 2016).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc