Economie

La dette du Trésor au seuil de la soutenabilité

Par Franck FAGNON | Edition N°:5326 Le 01/08/2018 | Partager
692 milliards de DH à fin 2017, soit 65,1% du PIB
Les marges de manœuvre s’amenuisent, avertit la banque centrale
dette_tresor_026.jpg

Le poids de la dette nourrit beaucoup de débats, surtout après l’envolée ces dernières années. En moyenne, elle a augmenté de 41 milliards de DH par an sur les neuf dernières années. L’endettement devrait être ramené à 60% du PIB à l’horizon 2021 selon les engagements pris lors de la souscription de la ligne de précaution et de liquidité

Le resserrement des politiques monétaires des banques centrales, en particulier de la Fed et de la BCE, est surveillé de très près dans les économies émergentes. La remontée des taux d’intérêt pourrait se traduire par un choc sur les finances publiques, en particulier pour les pays qui se sont fortement endettés.

Le risque de taux d’intérêt est maîtrisé pour le Maroc puisque la dette est principalement souscrite à taux fixe et près de 80% de l’encours sont libellés en dirhams, c’est-à-dire qu’il est détenu par des investisseurs locaux. Cette répartition l’expose aussi moins à la volatilité des devises.

Toutefois, le poids de la dette nourrit de vifs débats. La dette du Trésor a culminé à 692 milliards de DH à fin 2017, en hausse de 5% sur un an. Elle représente 65,1% du PIB. Ces niveaux frôlent le seuil de la soutenabilité, avertit Bank Al-Maghrib dans son rapport annuel. En moins de dix ans (2008-2017), la dette du Trésor a augmenté de 366 milliards de DH, soit 41 milliards de DH en moyenne par an. De toute évidence, les marges de manœuvre sur le levier de la dette s’amenuisent.

L’endettement du Trésor devrait être ramené à 60% du PIB à l’horizon 2021 selon les engagements pris lors de la souscription de la ligne de précaution et de liquidité auprès du FMI. Au-delà des financements directs, l’Etat apporte sa garantie aux grands groupes publics pour mobiliser des ressources sur les marchés.

Sinon, l’accès aux marchés financiers et au crédit bancaire serait ardu pour plusieurs entreprises et établissements publics vu leur fragilité financière. L’encours des emprunts extérieurs garantis par le Trésor a totalisé 179 milliards de DH à fin 2017. Cela porte l’encours de la dette publique à 872 milliards de DH, soit 82% du PIB.

                                                                

Réformes: S&P reste vigilante

remy_carasse_026.jpg

- L’Economiste: L’ajustement budgétaire est plus lent que prévu. Cela pourrait-il influencer la prochaine évaluation de la dette souveraine du Maroc?
- Rémy Carasse: La perspective associée à la notation du Maroc est «stable», ce qui indique que nous n’anticipons pas de modifier cette notation dans un avenir proche. Nous pourrions l’abaisser si le gouvernement déviait du programme de consolidation budgétaire que nous prévoyons, résultant en une augmentation significative des niveaux de la dette publique. Si les taux de croissance du PIB réel s’avéraient très inférieurs à nos attentes, ou si les déséquilibres externes s’élargissaient, entraînant une augmentation des besoins de financement bruts de l’économie, nous pourrions également revoir la note à la baisse. En revanche, elle pourrait être relevée si la transition en cours vers un régime de taux de change plus flexible stimulait significativement la compétitivité extérieure du Maroc et sa capacité à résister à des chocs macro-économiques externes. L’hypothèse que la stratégie de diversification économique actuellement menée conduise à une croissance économique moins volatile et plus inclusive, et améliore le PIB par habitant sensiblement au-delà de nos anticipations actuelles, serait favorable à une amélioration de la notation du Maroc.

- Comment appréciez-vous le train des réformes et à quel niveau en particulier faut-il accélérer la mise en œuvre?
- Nous pensons que les autorités marocaines poursuivront graduellement la consolidation budgétaire et les réformes visant à soutenir la croissance, tout en évoluant progressivement vers un régime de change plus flexible à moyen terme. Cette hypothèse reste l’un des piliers de la note «BBB-» que nous attribuons actuellement au Maroc.

- La croissance marocaine a été gourmande en capital. Que reste-t-il sur le levier de la dette?
- Nous considérons que le niveau de dette de l’Etat marocain reste pour l’instant modéré comparé à d’autres pays qui bénéficient de la même notation. La majeure partie de cette dette reste libellée en dirhams, ce qui limite les risques de change. La dernière émission d’eurobonds remonte à 2014. De plus, le profil de la dette publique semble favorable. Néanmoins, il est vrai que l’encours de la dette publique a sensiblement augmenté au cours des huit dernières années en raison de déficits budgétaires importants. Nous prévoyons cependant une consolidation budgétaire progressive au cours des prochaines années. Celle-ci devrait permettre de stabiliser le poids de la dette de l’Etat.

Propos recueillis par Franck FAGNON

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/leconomi/public_html/includes/common.inc:2777) in /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc on line 1486

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/leconomi/public_html/includes/common.inc:2777) in /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc on line 1490

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/leconomi/public_html/includes/common.inc:2777) in /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc on line 1490

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/leconomi/public_html/includes/common.inc:2777) in /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc on line 1490

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/leconomi/public_html/includes/common.inc:2777) in /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc on line 1490

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/leconomi/public_html/includes/common.inc:2777) in /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc on line 1490

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/leconomi/public_html/includes/common.inc:2777) in /home/leconomi/public_html/includes/bootstrap.inc on line 1490

Notice: Constant REPLACEMENT_HASH already defined in /home/leconomi/public_html/sites/all/modules/contrib/minify/minify.module on line 111
La dette du Trésor au seuil de la soutenabilité | L'Economiste

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.