×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Expulsions de migrants maghrébins: Berlin accélère la cadence

Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5318 Le 19/07/2018 | Partager
Un projet de loi adopté en Conseil des ministres
Le Maroc, l'Algérie et la Tunisie sur la liste des «pays sûrs»
migrants_maghrebins.jpg
Accélérer l'expulsion des migrants issus notamment des pays du Maghreb, c’est l'objectif d’un projet de loi adopté, mercredi 18 juillet 2018, en Conseil des ministres allemand 
(Ph. AFP)

Le gouvernement allemand veut accélérer les renvois de demandeurs d'asile originaires d'Algérie, du Maroc et de la Tunisie en les inscrivant, avec la Géorgie, comme «pays sûrs». C’est ce que prévoit un projet de loi adopté, mercredi 18 juillet 2018, en Conseil des ministres.
C'est la deuxième tentative des autorités allemandes après qu'un premier projet de loi a été rejeté l'an dernier par la Chambre haute du Parlement, le Bundesrat. Ceci faute d'avoir trouvé une majorité en raison de l'opposition des Verts et de la gauche radicale die Linke.
Concrètement, le gouvernement veut inscrire ces trois pays du Maghreb et l'ancienne république soviétique sur sa liste des pays dits «sûrs», comme c'est déjà le cas pour les pays des Balkans non membres de l'Union européenne. Ce qui permettrait aux services de l'immigration de rejeter de façon quasi automatique les demandes d'asile de leurs ressortissants, sans même avoir à motiver ces refus.
Berlin justifie cette décision par le fait que les demandes d'asile en provenance de ces pays sont déjà quasiment toutes rejetées à plus de 99% pour la Géorgie et l'Algérie. Seuls 2,7% des demandes d'asile de Tunisiens et 4,1% des requêtes de Marocains ont reçu une réponse positive des autorités allemandes en 2017.
Le sujet est très sensible depuis les agressions commises sur des femmes le soir du Nouvel An 2015 à Cologne, attribuées par la police à des hommes originaires d'Afrique du Nord et, surtout, depuis l'attentat perpétré en décembre à Berlin (12 morts) par le Tunisien Anis Amri. Celui-ci avait été débouté de sa demande d'asile mais n'avait jamais été expulsé d'Allemagne en raison de quiproquos administratifs.
Les associations de défense des droits de l'Homme s'opposent à l'inscription des pays maghrébins sur cette liste de pays sûrs. Et ce, en raison notamment «des discriminations visant les homosexuels, les atteintes à la liberté d'expression et les cas de torture qui y sont recensés».

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc