×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5314 Le 13/07/2018 | Partager
    rikature_insolite.jpg
     

    ■ Un président qui fait du rap!
    Le président turkmène et son petit-fils favori chantent ensemble, jusqu'à s'essayer au rap, dans une vidéo de vacances publiée par la télévision d'Etat de ce pays d'Asie centrale très fermé. Vêtu d'un jean et d'une casquette rouge, Gourbangouly Berdymoukhamedov interprète avec son petit-fils né en 2004, Kerimgouly, une chanson qu'ils ont composée ensemble, consacrée «aux succès du sport national et à la beauté de la nature turkmène», explique la télévision. On les voit scander des vers en rythme rap, le président en turkmène et son petit-fils en anglais, avant de se taper dans les mains. A un autre moment, on les voit jouer de la guitare l'un à côté de l'autre. «La vie est si belle dans ma patrie, dans mon Turkménistan magnifique et impressionnant», scande le jeune Kerimgouly, aux côtés de son grand-père, lors de ce concert de famille organisé dans la résidence secondaire du président turkmène dans la station balnéaire d'Avaza, sur les rives de la Caspienne. «Le sport! Le Turkménistan! La belle Avaza!», s'exclame le président qui a écrit les paroles tandis que son petit-fils a composé la musique. Le film les montre également jouer au tennis ou faire du vélo. En 2015, le premier poème écrit par le président turkmène pour glorifier le Turkménistan et son "peuple héroïque" a été aussitôt mis sur musique, et plus de 4.000 personnes l'ont récité simultanément en établissant un nouveau record du monde fixé dans le Livre Guinness. Son prédécesseur, le fantasque président à vie Saparmourat Niazov, avait également publié plusieurs recueils de poèmes, dédiés notamment à la patrie, à l'amour et à ses parents.

     

    ■ Le chien le plus laid du monde décède
    La chienne bulldog Zsa Zsa, qui s'était vue décerner le titre de chien le plus laid du monde, est morte moins de trois semaines après avoir connu son quart d'heure de célébrité. La chienne, âgée de neuf ans, est morte mardi dans son sommeil, a annoncé aux médias américains sa maîtresse Megan Brainard qui vit à Anoka (Minnesota). «Je suis encore sous le choc», a-t-elle déclaré à la chaîne de télévision HLN, «je n'ai même pas eu le temps de digérer sa victoire et sa célébrité». Avec ses yeux vitreux, sa langue pendante jusqu'au sol et ses filets de bave aux lèvres, Zsa Zsa avait remporté le 23 juin le titre de chien le plus laid du monde lors d'une compétition annuelle à Petaluma en Californie (ouest). «Elle est si laide qu'elle en est jolie», avait alors déclaré sa maîtresse, expliquant que son nom s'inspirait de la célèbre actrice Zsa Zsa Gabor. Pour le concours, un événement organisé depuis plus de 50 ans pour promougoir l'adoption de chiens dont personne ne veut, Zsa Zsa avait les griffes vernies de rose, assorties à la couleur de son collier.o

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc