×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    La Chine continue sa conquête de l’Afrique

    Par Fatim-Zahra TOHRY | Edition N°:5314 Le 13/07/2018 | Partager
    Une nouvelle visite du président chinois au continent
    Pékin promet 20 milliards de dollars de prêts aux pays arabes
    Le prochain sommet prévu en septembre 2018
    chine_afrique.jpg
     

    Le président chinois Xi Jinping effectuera, du 20 au 27 juillet 2018, une nouvelle visite africaine. Celle-ci le conduira au Sénégal, au Rwanda et en Afrique du Sud avant d’accueillir, en septembre, plusieurs dirigeants du continent à l’occasion du sommet Chine-Afrique. Lors de cette visite africaine, plusieurs accords de coopération devront être signés. Du 25 au 27 juillet à Johannesburg, le président chinois devra participer au sommet annuel des Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Le prochain sommet Chine-Afrique aura pour thème «Construire ensemble une communauté de destin sino-africaine». Les dirigeants cherchent à ce qu’elle soit encore plus solide pour réaliser la coopération gagnant-gagnant. 
    La Chine va accorder aux pays arabes des prêts à hauteur de 20 milliards de dollars pour assurer leur développement économique.

    L'argent sera affecté «à des projets générateurs d'emplois et qui auront un impact social positif dans les pays arabes ayant des besoins de reconstruction», a souligné le président Xi Jinping. Il s’exprimait devant les participants d'un forum Chine-Pays arabes, organisé le 10 juillet au monumental Palais du peuple dans le centre de Pékin, en présence du Maroc. Nasser Bourita, le ministre des affaires étrangères et de la coopération internationale a eu l’occasion lors de ces différents entretiens de discuter du suivi de la mise en œuvre du Partenariat Stratégique signé en mai 2016 par le Souverain et Xi Jinping et aussi de l'adhésion du Maroc à l'initiative «Ceinture et Route». Dans le cadre des activités de ce forum, il est prévu que le Maroc abritera la prochaine conférence de coopération sino-arabe dans le domaine de la presse ainsi que la deuxième session du forum des villes sino-arabes en 2018.

    L’empire du Milieu tente de renforcer son influence au Moyen-Orient et en Afrique. Sur le dossier syrien, le pays a ainsi accueilli des délégations de haut rang, du gouvernement comme de l'opposition. La Chine a également choisi Djibouti, pays membre de la Ligue arabe, pour construire sa première base militaire à l'étranger. Pékin a par ailleurs accordé ces dernières années de larges prêts à des pays arabes, africains ou asiatiques. Des experts ont cependant mis en garde ces nations sur leur capacité à rembourser leur dette. C’est le cas de la DG du FMI, Christine Lagarde qui s'exprimait récemment dans la capitale chinoise à l'occasion d'un forum sur les «Nouvelles routes de la Soie».

    Ce colossal plan lancé par le président chinois Xi Jinping en 2013 pour déployer routes, ports, voies ferrées et parcs industriels à travers l'Asie, aux portes de l'Europe et jusqu'en Afrique. Si l'initiative réunit désormais 70 pays, censés investir de concert, beaucoup de chantiers sont en réalité largement financés par des prêts d'institutions chinoises. Certains pays occidentaux y voient volontiers une stratégie de Pékin pour accentuer son influence. Xi Jinping avait cependant balayé lui-même, mardi 10 juillet, les critiques adressées aux «Routes de la Soie», devant le Forum de Boao pour l'Asie, le «Davos chinois» organisé dans le sud du pays. 

    Des intérêts pour le Maroc

    Les relations entre Pékin et le monde arabe ont connu un essor puisque la Chine est devenue le deuxième partenaire commercial des pays arabes. En 2017, le volume des échanges entre les deux parties a atteint 191,35 milliards de dollars. Ces relations ont également concerné l’aspect culturel et humain. En effet, la Chine a implanté 12 instituts Confucius dans neuf pays arabes, dont le Maroc. 
    Pékin et le Royaume fêtent cette année le 60e anniversaire de leurs relations diplomatiques. Elles ont connu une nouvelle dynamique, notamment après la visite du Souverain pour le pays en 2016. Elle a été couronnée par la signature d’une déclaration commune pour un partenariat stratégique. Le développement des relations bilatérales se traduit ainsi par la forte croissance des échanges commerciaux qui sont passés de 300 millions de dollars en 2002 à plus de 4 milliards de dollars en 2016. Les investissements de la Chine au Maroc ont également bien progressé, faisant du Royaume la 2e destination des investissements chinois en Afrique. D’autre part, le nombre des touristes chinois au Maroc est passé de 10.000 visiteurs en 2015 à 120.000 en 2017, grâce à la décision Royale de dispenser de visa les ressortissants chinois. 

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc