Economie

Trafic portuaire: Les phosphates stimulent le volume

Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5314 Le 13/07/2018 | Partager
83,6 millions de tonnes ont transité par les ports en 2017
1,7 milliard de DH de chiffre d’affaires pour l’ANP
Transbordement: Hausse de 7% au premier semestre

Une bonne année pour le trafic portuaire. En 2017, tous les indicateurs des échanges extérieurs par voie maritime étaient orientés à la hausse. C’est ce qui ressort des travaux du conseil d’administration de l’Agence nationale des ports (ANP) tenu la semaine dernière à Rabat. La forte hausse (+ 8,1%) du trafic portuaire, à 83,6 millions de tonnes, provient pour l’essentiel de l’export des phosphates et dérivés (+25%), du trafic des conteneurs et de l’import des produits pétroliers.
Sur le plan financier, le dernier exercice s’est soldé par un chiffre d’affaires de 1,7 milliard de DH, une valeur ajoutée de 1 milliard et un résultat net de 145 millions de DH. Durant la même année, l’investissement engagé a atteint 1,9 milliard de DH. Ce montant a concerné aussi bien les projets lancés en 2017 ou durant les années précédentes.
En ce qui concerne le trafic des conteneurs, l’année 2017 a enregistré le transit de 1,2 million de boîtes (équivalent 20 pieds), soit une augmentation de 3,2% par rapport à l’année 2016. Le trafic des céréales a par contre accusé une baisse de 24,5%, en raison de la bonne récolte céréalière.
Au niveau de la régulation des activités et des opérateurs portuaires, il est à noter la concession de deux chantiers navals, l’un  à Safi, l’autre à Lâayoune. L’autorité portuaire a également octroyé 25 autorisations pour l’exercice des activités connexes.
De leur côté, les clignotants du port TangerMed sont au vert au premier semestre 2018. Le nombre de conteneurs traités s’élève à 1,7 million de boîtes (équivalent 20 pieds). Un chiffre en hausse  de 7% par rapport à la même période de 2017. Le trafic des véhicules a également bondi de 18% à  252.194. Il en est de même du transport international par camions qui a progressé de 14%.
En revanche, le nombre de passagers est en forte  baisse de 13%, en variation annuelle. Au total, 733. 646 voyageurs ont transité par le port durant le premier semestre. Ce trafic a été impacté par le recul significatif de l’offre de transport des compagnies maritimes (4 étrangères et une  marocaine). Elles ont réalisé en moyenne 17 rotations par jour alors que le port TangerMed permet d’en traiter une cinquantaine par jour.

La stratégie portuaire remise à l’étude

Le ministère de l’Equipement est en passe d’actualiser la stratégie portuaire 2030. Cinq ans après son déploiement, une nouvelle reconfiguration semble s’imposer selon le département de Abdelkader Amara. Cette actualisation devra faire l’objet d’une étude à lancer à partir du 28 août prochain. Le ministère fait valoir une série de paramètres, dont l’évolution du contexte économique, des stratégies sectorielles, de la demande réelle portuaire et du nouveau découpage administratif: 12 régions contre 16 depuis 2015. Le chantier consistera à dresser un état d’avancement de la stratégie et actualiser les hypothèses d’évolution du trafic portuaire à l’horizon 2030. Dans le cahier des prescriptions spéciales (CPS) accompagnant l’appel d’offres de l’étude, l’Équipement affirme que l’une des idées fondatrices de la feuille de route portuaire est le recours à une planification ouverte sans s’appuyer sur un programme pluriannuel d’investissements figé jusqu’à 2030. Il faut que tout au long de la période de sa mise en œuvre, les programmes d’investissements puissent être adaptés et ajustés à l’évolution des stratégies sectorielles nationales. Ce qui permettra ainsi de saisir toutes les opportunités qui s’offriront au Maroc, est-il expliqué.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc