Culture

Festival international d’Ifrane: Promouvoir l’ouverture interculturelle

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5312 Le 11/07/2018 | Partager
Plus de 400.000 festivaliers pour Willy William et Dj Flash
Ragheb Alama y reviendra pour acquérir une demeure
Tournois de cartes, échec, pêche…et des prix de 40.000 DH
festival_ifrane_1.jpg
Le 3e FII a battu tous les records en terme d’audience. Pas moins de 400.000 festivaliers durant les 3 premiers jours de l’événement. Ainsi, la ville offre à ces jeunes déchaînés, marocains et étrangers, une occasion d’épanouissement et de rencontres ( Ph YSA) 

Promouvoir l’esprit d’ouverture, lutter contre la pensée obscurantiste, et animer les différentes villes du Royaume. Les festivals organisés un peu partout au Maroc s’accordent sur les mêmes objectifs. Celui de la petite Suisse marocaine en fait partie. En effet, le festival international d’Ifrane (FII), qui tire sa révérence ce 11 juillet, est un hymne de tolérance. Cinq jours durant, l’événement a offert aux estivants un panel d’artistes marocains et étrangers, dont notamment la super star arabe, Ragheb Alama, Cheb Douzi, ou encore le chanteur franco-mauricien, Willy William. Le spectacle de ce dernier a attiré samedi quelque 200.000 festivaliers dans la joie et le bonheur et sans aucun incident. Pour Abdelhamid El Mazid, gouverneur de la province d’Ifrane, «c’est une véritable occasion pour promouvoir l’image du Maroc à l’international et créer une activité culturelle, touristique et économique au profit de la population locale». A ce titre, la 3e édition du FII a abrité des tournois d’échecs et de cartes pour les retraités et des compétitions sportives (athlétisme, pêche, foot et basket) au profit des jeunes. «Nous avons décerné des trophées mais aussi des prix en numéraire allant jusqu’à 40.000DH pour les finalistes dans les différentes disciplines», confie le responsable territorial. 

Outre le sport, la 3e édition de ce festival a célébré la poésie avec la participation de grands bardes marocains. Le public du festival avait également rendez-vous avec des expositions d’arts plastiques et de produits du terroir et plantes aromatiques et médicinales. L’ambition des initiateurs de l’événement était de répondre à tous les goûts. Résultat: la manifestation a drainé des milliers de touristes nationaux et étrangers, attirés par la cité des cèdres, propre, calme et accueillante, et à l’environnement verdoyant, frais, sain et vivifiant… «Ce sont là les raisons pour lesquelles la super star libanaise, Ragheb Alama, y reviendra pour tourner un clip et acquérir une demeure», informe El Mazid. 
En tout cas, le FII tenu sous le thème «Ifrane, miroir de l’Atlas», se veut une plateforme de choix pour les jeunes artistes marocains et étrangers. Ainsi, la soirée NRJ Music tour du 8 juillet a accueilli Dj Flash (Belgique), en plus d’un trio de marque à savoir: Soolking, Ihab Amir, et Mr Crazy. Se déroulant en présence de plus de 120.000 spectateurs, le spectacle s’est poursuivi jusqu’à 2h30 du matin. Et lundi, le festival a accueilli, à partir de 22h, sur la scène Taj, un spectacle riche en rythmes et couleurs d’Ahidous, la symphonie berbère, ainsi que l’artiste andalouse Nabila Maan. Très attendu, Cheb Younès «Moul Château» devait animer la soirée de mardi aux côtés d’autres artistes comme  Mouss Atlas. Pour «l’Association Forum Ifrane, Culture et Développement», organisatrice de l’événement, «le FII a tenu toutes ses promesses. Déjà, en termes d’audience, pas moins de 500.000 festivaliers ont suivi les spectacles sur la scène Arz Bladi et Taj». Les retombées presse ne sont pas en reste, puisqu’une soixantaine de journalistes ont couvert l’événement. Les regards étaient tous braqués sur la petite Suisse marocaine.

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc