Régions

Mobilité urbaine: L’espagnol Vectalia s’implante à Nador- De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5312 Le 11/07/2018 | Partager
400 millions de DH d’investissement pour desservir tous les centres urbains du Grand Nador
Encore une autre ville qui fait mieux que Casablanca!
Vectalia jette son dévolu sur Safi, début 2019
vectalia.jpg
Les nouveaux bus sont appelés à résoudre la problématique de surcharge aux moments de pointe (Ph. A.K)

L’entreprise espagnole Vectalia, spécialiste de la mobilité urbaine, débute ses activités au Maroc à Nador alors qu’on l’attendait à Rabat ou à Casablanca. Soixante nouveaux bus sillonnent toutes les communes du Grand Nador depuis dimanche dernier. Un soulagement pour les usagers qui vivaient un véritable calvaire en matière de transport. 
Ces nouveaux bus répondent aux normes internationales de confort et de sécurité tout en respectant les standards européens d’émission de polluants. Ils sont également équipés de moyens rapides d’évacuation en cas de problèmes, de caméras de surveillance, wifi, ceintures de sécurité et facilitent l’accès aux personnes à mobilité réduite. 
Toutefois, c’est un démarrage qui enregistre un retard de trois ans. Le marché octroyé en juillet 2015 a traîné jusqu’en juillet 2018 pour des considérations juridiques et administratives. Les deux anciennes sociétés de transport urbain de Nador, la STNB et la TransNad, avaient saisi la justice contre l’attribution du contrat à Vectalia par la commune de Nador. Leurs plaintes auprès du tribunal administratif d’Oujda, d’appel et la Cour de cassation ont été rejetées. 
Vectalia-Nador est composée de deux groupes spécialistes en transport urbain: Foughal bus (opérationnel à Taza, Guercif et Berkane) et Subus (opérationnel en Espagne et en France). Une soixantaine de bus (1,7 million de DH l’unité) est déjà opérationnelle pour couvrir les sept communes urbaines de la province. Dans trois ans? ils seront 150 bus et nécessiteront 400 millions de DH.  «Nous avons conclu avec le groupe espagnol car le marché de Nador nécessitait une société qui dispose d’au moins 150 bus et qui puisse assurer des services à une population d’un million d’habitants», explique Mohammed M’rabet, DG de Vectalia-Nador et opérateur local. Et d’ajouter, «le choix d’une société familiale et non une entreprise internationale nous permet de traiter avec les vrais décideurs. C’est une façon de protéger les salariés, l’entreprise et éviter les licenciements abusifs, si le projet ne fonctionnait pas correctement». 
Sur le plan social, Vectalia-Nador s’engage à garder les 150 salariés des deux anciennes sociétés de transport. Elle vient de lancer un appel pour le recrutement de chauffeurs supplémentaires. Le groupement projette également de renforcer son parc de bus avec l’acquisition de 50 véhicules en 2020 et 40 en 2021. Elle compte mettre en place un service d’aide pour résoudre le problème de surcharge en moments de pointe et implanter de nouveaux panneaux et arrêts pour améliorer la qualité des services.
Le marché de Nador devrait assurer à Vectalia-Nador 20 millions d’usagers/an. Un chiffre qui devrait s’améliorer pour atteindre 32 millions dans cinq ans, une fois le réseau pleinement opérationnel. De quoi stimuler l’appétit de Vectalia,  qui a déjà dans le pipe le transport urbain de Safi, prévu pour le début 2019, pour un investissement initial de 70 millions de DH.  

Les grands taxis, pas contents!

Le renouvellement du parc de bus risque de chambouler tout le transport urbain au niveau du Grand Nador. La nouvelle entreprise couvre désormais toutes les villes et centres urbains de la province. «Une très bonne chose pour les habitants d’Al Arouit, Salouane, Zaio ou Bni Nssar, qui souffraient de l’état défaillant des anciens bus  et l’absence d’une réelle couverture de toutes les lignes», explique Ahmed Idrissi, usager de Bni Nssar.  Toutefois, les propriétaires des grands taxis risquent de perdre leurs clientèles s’ils ne s’organisent pas et renouvellent leurs véhicules. Ils viennent de tenir un sit-in interpellant les autorités locales pour qu’elles veillent sur le respect des engagements. «Il ne faut pas avoir peur de la concurrence  qui contribue à l’amélioration de l’offre et assure un service de qualité, tout en permettant de mieux gérer les flux des véhicules aux horaires de pointe», précise-t-on auprès de la commune de Nador.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc