Entreprises

Acwa Power se diversifie dans l'éolien

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5305 Le 02/07/2018 | Partager
1,8 milliard de DH pour sa 1re centrale éolienne de 120 MW
Après le solaire avec Noor, le groupe saoudien lance le parc Khalladi
Des visées aussi dans le secteur de la désalinisation à Dakhla
acwa-power-005.jpg

En pleine montagne, Khalladi produira suffisamment d’énergie pour éclairer une ville de 400.000 habitants (Ph. Adam)

Acwa Power est un nom qui était jusqu’à présent lié à l’énergie solaire, avec la centrale Noor. Le groupe saoudien revient aujourd'hui avec sa première centrale éolienne, le parc Khalladi à Jbel Soundouq, une région très venteuse à une trentaine de kilomètres de Tanger. Un parc éolien compact à grande capacité qui a nécessité un investissement de 1,8 milliard de DH.

«Défi relevé par des équipes en grande majorité marocaines», comme le souligne Paddy Padmanathan, directeur exécutif de Acwa Power. En effet, sur une dorsale montagneuse de 24 km, le parc Khalladi développe 120 MW sur 40 tours. Un exploit permis par l’utilisation de génératrices Vesta de dernière génération qui peuvent développer jusqu’à 3,5 MW chacune, une puissance limitée pour l'heure à 3 MW pour augmenter leur disponibilité, selon un des ingénieurs du parc.

L'enseigne Vesta se charge aussi de leur exploitation et de leur maintenance. Cette puissance permet à Khalladi de se placer dans la cour des grands parcs de la région et offrir une capacité de production annuelle de 380 GWh, capable de satisfaire la consommation d’une ville de 400.000 habitants. Mais les clients de Khalladi sont plutôt des industriels, particulièrement les cimentiers.

Khalladi compte parmi ses clients LafargeHolcim, Asment et Cimat pour des contrats d’achat d’électricité long terme, et la Snep pour des contrats à court terme. Le surplus de la production pouvant être livré à l’ONEE. Cette manière de procéder est permise par la loi 13-09 qui autorise les acteurs privés à construire des installations de production d’énergie à partir de sources renouvelables et à commercialiser l’énergie produite auprès de clients industriels.

Le transport de l’électricité se fait via les câbles de l’ONEE qui s’adjuge un tarif de «péage» de 8 centimes par kWh. Acwa Power ne compte pas en rester là. Le groupe a l’intention de se lancer au Maroc dans une autre de ses spécialités, la désalinisation d’eau. Il vient de répondre il y a quelques semaines à l’appel d’offres lancé par le gouvernement pour la construction d’une station de dessalement d’eau de mer à Dakhla.

Le géant saoudien insiste aussi sur l'impact social de sa vision stratégique. «Quel que soit le pays, ce type d’installations est souvent construit dans des zones reculées. D’où la forte volonté d’accompagner le projet par des actions de développement social», insiste le directeur exécutif d’Acwa Power.

C'est «tout bénef» pour les populations car la région sera bientôt désenclavée grâce aux futures routes en construction. Le groupe compte assurer la prise en charge du transport scolaire des enfants des douars et mettre en place des fontaines pour l'eau, une ressource rare.

Acwa Power a aussi financé l’achat d’une unité mobile de soins dentaires qui a permis de soigner plus de 2.500 enfants. Et last but not least, les Saoudiens ont procédé au lancement d'activités génératrices de revenus à travers la mise en place de coopératives pour les femmes et l’accompagnement en matière de développement agricole des cultures de la zone. Au total, le budget social, dans la seule phase de construction, a dépassé les 10 millions de DH.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc