×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Boeing: Une commande de 8 avions pour la RAM

    Par Nadia DREF | Edition N°:5305 Le 02/07/2018 | Partager
    Deux appareils seront livrés avant fin 2018
    De nouvelles commandes en perspective pour le long-courrier

    Boeing courtise la RAM. Les représentants du premier groupe aéronautique mondial ont tenu une réunion le 27 juin avec le management de la compagnie nationale portant sur l’état d’avancement de la livraison des commandes ainsi que des futures acquisitions.

    «La RAM s’oriente de plus en plus vers le développement du long-courrier. Outre les avions que nous allons livrer, la RAM planche sur l’expansion de sa flotte pour devenir la principale compagnie en Afrique. Un marché fort intéressant pour nous», indique Jean Thouin, directeur des ventes Europe et Afrique du Nord, lors d’une rencontre avec les médias le 26 juin à Casablanca.

    Le doublement de la flotte de RAM d’ici 2020, annoncé par son directeur général, Mohamed Addou lors du Club de L’Economiste (Cf. L’Economiste du 19 janvier 2018), est une aubaine pour Boeing. Le constructeur saisit cette opportunité pour mettre en avant ses avions de dernière génération offrant un réel avantage concurrentiel aux compagnies aériennes. Trois appareils ont été présentés: le 787-9 Dreamliner, le 737 MAX et le 767 Cargo converti.

    A ce jour, la RAM a déjà réceptionné 5 nouveaux avions 787-8. Des appareils pour relier les Etats-Unis et le Canada avec la possibilité de s’ouvrir sur d’autres destinations long-courrier. La compagnie a passé commande ferme pour 4 appareils 787-9 Dreamliner dont le premier sera livré avant fin 2018.

    Ces acquisitions porteront à neuf les appareils de Dreamliner de la RAM. Ce qui permet 20% d’économie de kérosène. Le renouvellement de la flotte permettra à la compagnie d’étendre son réseau international (Asie, Amérique latine, Moyen-Orient, USA). Le 787 permet d’ouvrir plus de 180 nouvelles routes sans escale.

    La RAM attend également la livraison de 4 autres appareils 737 MAX dont le premier sera réceptionné avant fin 2018. «Le plus grand développement de la compagnie sera le développement du long-courrier. Les commandes que nous recevons sont un gage de confiance pour notre entreprise et confirment les perspectives à long terme du marché », a déclaré Jean Thouin.

    Et d’ajouter: «Notre premier objectif est d’augmenter les fonctionnalités offertes aux transporteurs aériens et d’améliorer l’expérience passagers. Nous mettons également l’accent sur une offre commerciale optimisée et adaptée aux besoins des différents marchés de nos clients». Outre les hubs qui commencent à être saturés, des destinations secondaires et de point à point sont plus accessibles aux avions long-courrier. Ce qui est fort rentable pour les compagnies aériennes.

    La RAM Cargo a également réceptionné en mai dernier le B 767-300 converti pour renforcer sa flotte. En présentant le 767 Cargo converti, Boeing espère décrocher une autre commande auprès de la compagnie nationale qui détient au total près de 55 appareils voyageurs et de fret. «Le marché mondial du fret aérien nécessitera 2.480 avions-cargo au cours des 20 prochaines années», ajoute Jean Thouin.

    Ecosystème: De nouvelles implantations dans le pipe

    Outre ses liens historiques noués avec Royal Air Maroc depuis plus de 45 ans, Boeing s’emploie à soutenir la croissance de l’industrie aéronautique. Que ce soit à travers la structuration d’un écosystème de fournisseurs, l’organisation d’une plateforme de sourcing basée localement, ou encore les nombreux partenariats commerciaux conclus. Des réunions sont tenues régulièrement avec les équipementiers pour les inciter à développer leurs activités au Maroc. «De nouvelles implantations se préparent», confie le management. Pour rappel, l’écosystème industriel Boeing vise le développement d’une plateforme de sourcing locale sans implantation en propre. Objectif: attirer 120 nouveaux fournisseurs d’ici 2020, créer 8.700 emplois et générer un chiffre d’affaires annuel supplémentaire à l’export de 1 milliard de dollars!

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc