×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Nouvelle poursuite pénale et saisie des biens d’une notaire

    Par Faiçal FAQUIHI | Edition N°:5305 Le 02/07/2018 | Partager

    La notaire Houda Mounir revient mercredi 4 juillet devant le tribunal pénal de Casablanca. Elle est accusée d’escroquerie et d’abus de confiance. La mise en cause comparaît en état de détention préventive. La notaire a été déjà condamnée à dix ans de prison ferme pour faux et usage de faux en acte authentique et 400.000 DH de dédommagement: donation d’un immeuble à Berrechid (cf. L’Economiste n°5120 du 5 octobre 2017). Les plaignants bataillent dur pour obtenir réparation. Il a été d’abord difficile pour eux de notifier le jugement via huissier de justice et d’engager ensuite une saisie conservatoire sur l’un des biens de la notaire: un appartement de 126 m2 dans l’arrondissement de Sidi Belyout à Casablanca. La vente aux enchères s’annonce aussi laborieuse à réaliser à cause de l’existence de plusieurs créanciers, selon les plaignants.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc